Que s’est-il passé à l’Hôpital du Cinquantenaire de Kinshasa ces dernières 48 heures ?

Selon les propos recueillis auprès d’une infermière congolaise de l’Hôpital du Cinquantenaire, une dame, d’origine angolaise, a trouvé la mort dans des circonstances non encore élucidées, le dimanche 15 février 2015. La jeune dame, étudiante à l’UPC, mariée à un diplomate angolais, avait une grossesse de six mois. Elle serait venue à l’Hôpital du Cinquantenaire pour des soins appropriés.

Une infirmière indienne, qui l’avait reçue, lui a administré du formol. L’a-t-elle fait par ignorance ? Avait-elle la formation requise ?   Difficile à dire. La nouvelle a fit l’effet d’une bombe dans la ville de Kinshasa. Au point que le Ministre de la Santé, Felix Kabange Numbi,  est descendu sur place pour d’amples informations. On fait état d’une altercation entre le personnel indien de l’Hôpital du Cinquantenaire et certains officiels congolais.

D’après les blouses blanches rencontrées sur le lieu du drame,  le Ministre Félix Kabange Numbi a donné l’ordre au DG de lui fournir tous les détails sur la mort de la femme du diplomate anglais. Voici que le DG indien de l’Hôpital du Cinquantenaire va se montrer très discourtois. Acte qui a valu au DG indien une vive protestation du personnel congolais. Certains en sont venus aux mains. Le pire serait arrivé si le Général Kanyama n’avait pas   surgi avec son équipe pour ramener le calme.

Sur place, les reporters ont remarqué une forte présence des diplomates angolais et de nombreux étudiants de l’UPC très remontés. Les officiels  angolais exigent qu’une autopsie soit réalisée sur le corps de la défunte afin de déterminer la cause du décès inopiné de l’épouse du diplomate angolais.

La gestion de l’Hôpital du Cinquantenaire est assurée dans le cadre d’un partenariat public-privé. Le Gouvernement de la RDC, après un appel d’offre international, a retenu le groupe indien Padyiath Healthcare. Déjà, à l’époque coloniale, les travaux de construction de cet hôpital avaient débuté.  Malheureusement, les travaux furent interrompus par les événements sanglants qui ont marqué l’accession du pays à l’indépendance.

Voir la photo de la dame enceinte, en cliquant ICI

 Rodrigue Yalala