Arrivée de Russ Feingold à Kinshasa, sueurs froides en perspective pour Kabila

Arrivée de Russ Feingold : des sueurs froides en perspectives pour les autorités congolaises.
Des sueurs froides vont dégouliner des fronts des autorités rd-congolaises demain lundi 09 février car celui qui passe pour leur bête noire, Russ Feingold, envoyé spécial de Barack Obama pour la région des Grands –Lacs, arrivé depuis samedi 7 février, tiendra une conférence de presse dans la résidence de l’ambassadeur américain James Swan.

Cette conférence de presse s’annonce chaude car l’émissaire de Barack Obama ne manquera pas de rappeler aux autorités rd-congolaises le respect de la Constitution et la publication d’un calendrier électoral global et consensuel. Le flou autour du respect des dispositions intangibles de la constitution et l’absence d’un calendrier électoral consensuel étant à la base de la grave crise politique que traverse à nouveau la RD-Congo.

Russ Feingold qui a rencontré principalement les activistes des droits de l’homme, qui dénoncent la répression aveugle du pouvoir, reviendra sur l’origine et les conséquences des morts occasionnées par les émeutes sanglantes de Kinshasa. Fallait-il en déplorer autant pour obtenir les deux principales revendications de l’Opposition et de la société civile ?

A savoir : calendrier électoral global et consensuel et respect de la société. Feingold arrive donc dans un contexte de double tension tant interne qu’externe. Les relations entre la RD-Congo et la communauté internationale n’étant pas au beau fixe.

Les divergences sur la traque des FDLR demeurent. Et la communauté internationale conditionne le financement des élections à l’élaboration d’un calendrier global. Autant des questions qu’abordera le missi dominici du président américain. A ce point de presse croit savoir un activiste de droits de l’homme, il sera aussi question de la situation catastrophique des droits humains. Les poursuites judiciaires politisées de Vital Kamerhe et la détention au secret de Christopher Mutamba, un activiste des droits humains, accusé notamment de rébellion, seront aussi évoquées. Et bien d’autres cas flagrant de violations des droits humains.

En tous les cas, la présence de Feingold ne plait pas au gouvernement qui le déclarait volontiers persona non grata mais n’arrive pas à franchir ce rubicond pour ne pas se mettre en porte à faux avec les Etats-Unis d’Amérique. La visite de Feingold intervient alors qu’un autre américain a été désigné numéro 2 de la Monusco. David Gressly est le nouveau chef adjoint chargé des opérations à l’est et de droit de l’homme. Doit-on y voir un signe de l’implication de plus en plus poussée des américains ? Wait and see.

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Ces genres de titres enrobent l’os de la chaire. Pourquoi annoncez-vous à
    chaque Feingold à Kinshasa qu’il donnerait des sueurs chaudes ? Ainsi
    vous estimez que la politique générale du Congo n’est pas le fait des
    congolais mais des étrangers. Pensez-vous que si Feingold et les
    américains et leurs alliés réussissent à faire déloger Kabila de son
    fauteuil celui qui viendra aura des sueurs tièdes ou froides. Il subira
    les mêmes vindictes. Vous qui applaudissez et éprouvez de l’immense
    satisfaction de ces prédateurs, je vous recommande patriotiquement de
    vous rappelez de la tragique fin de Lumumba et de ses compagnons qu’ils
    avaient toujours imputée aux congolais et finalement, ils ont fini par
    avoué 50ans après. Ce sont des comploteurs qui ruinent votre pays en le
    déstabilisant pour que vous ne progressiez guère. Mobutu, comme tous les
    dictateurs africains connus, ne se maintiendrait pas au pouvoir
    longtemps sans leur concours pour le besoin de la cause. Celui qui
    succédera à Kabila, à moins qu’il sorte de la cuisse de Kimpa Vita, de Ngongo Lutete, pourquoi de Nzinga Nkuwu Anne et pourquoi pas de Simon Kimbangu, connaîtra cette furie infernale de l’occident et vous avec. Et encore même à leur époque respective, ils n’y avaient pas échappé. Prenons conscience de fameux et pompeux titres vendeurs. Quand vous parviendrez au pouvoir, il voudra des gilets pare-balles très spéciaux contre ceux qui glorifiez aujourd’hui, parce qu’ils seront là et ne vous rateront pas. Ils ratent rarement leurs cibles qui ne font pas leur volonté. Prenez-le pour dit.