CAN 2015: Les Léopards qualifiés, Kabila aux anges!

La RDC est le premier pays qualifié pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des Nations, CAN 2015. Une victoire arrachée à la surprise générale certes, mais avec la manière. De quoi déchaîner l’euphorie de tout le peuple congolais…et du président Joseph Kabila aussi.

C’était un match fou! Zéro partout à la pause, la rencontre entre les Léopards de la RDC et les Diables Rouges du Congo, comptant pour la première demi-finale de la CAN 2015, a spontanément changé de visage à la 55e minute avec l’ouverture du score par les hommes de Claude Leroy. Puis, viendra le second but des Brazzavillois quelques minutes plus tard. Deux buts à zéro, on croyait que la messe était dite pour les Kinois quand ce diable de Neskens Kebano a fait son entrée pour renverser la vapeur. Comme dans un rêve, la RDC a fini par prendre le meilleur sur l’autre Congo qui n’aura d’yeux que pour pleurer.

On imagine donc la joie qui doit emballer toute la RDC à ce moment. Scène de liesse dans les rues de Kinshasa ainsi que dans les autres villes du pays, c’est vrai, mais qu’en est-il du Palais de la Nation? Quelle incidence cette victoire des hommes de Florent Ibenge peut-elle avoir sur la situation politique actuelle du pays de Joseph Kabila? Neeskens Kebano, en dédiant la qualification au président Kabila, a-t-il conscience de tout le bien qu’il a fait à celui qui est confronté depuis quelque jours à une défiance terrible de son opposition et du peuple qui ne veulent pas entendre parler d’un troisième mandat de Kabila ?

En tout cas, c’est un accueil digne des héros qui attend les Léopards au Palais de la Nation.

2 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Dans aucun pays une victoire en match de football ou autres sports n’a changé quoique ce soit la situation politique ou d’un homme politique. Autrement le Brésil serait depuis très longtemps le pays le plus développé en tout point de vue avant l’arrivée de Lula au pouvoir. Que Kabila ait éprouvé un sentiment de satisfaction, c’est normal, mais l’aider à améliorer ses méandres politiques du moment, on y croit à peine.

  • C’est normal que le premier des congolais, comme c’est le cas dans tous les pays du monde, que le chef qui dirige cet pays soit aux anges quand il s’agit d’une victoire en tout domaine (sportif, culturel, économique etc..)