Francis Kalombo en exil?

Le député national Francis Kalombo, dit « solution », président la jeunesse du PPRD et Kabiliste de la première heure (2001), serait en désaccord avec son mentor, Joseph Kabila.

Le double élu de Kinshasa se serait exilé depuis hier jeudi 22 janvier à Entebe en Ouganda. Il aurait en suite été évacué d’urgence par un avion cargo de la Monusco en attendant un vol pour l’Europe.

D’après le site 7sur7.cd, avant d’être évacué pour l’Ouganda, M. Kalombo aurait se serait réfugié depuis quelques temps dans les installations de la Monsuco.

Selon ses proches, le député de la Majorité se sentait de plus en plus menacé pour ses prises de position politique en rapport avec notamment la loi électorale qu’il avait solennellement désapprouvée. Bien avant Kalombo s’était aussi déjà singularisé par une prise de parole anti révision alors que sa famille politique y était favorable.

Réputé proche du gouverneur Moïse Katumbi, en rupture de banc avec sa famille politique, cette proximité explique aussi ses misères avec le pouvoir qui a dans son collimateur tous les proches du président du Tout-Puissant Mazembe. L’exil supposé ou non de Kalombo est vraiment ironique, lui qui a longtemps joué le rôle du fou du roi, a été pris à son tour. C’est notamment Kalombo que le pouvoir avait utilisé pour « descendre » Kamerhe qui venait de claquer la porte de la Majorité. A l’époque c’était lui le « Makolo Kotambola », le « Lushima » et le « Papy Tamba » : ces thuriféraires du régime. Le président de la ligue du PPRD apprend à ses dépens que seul un Etat de droit est la garantie du respect des libertés publiques et individuelles, jamais le culte de la personnalité.

Bien avant lui c’était le député Gérard Mulumba dit Gecoco, qui s’était exilé pour le Canada. Mais le PPRD ne semble pas tirer les leçons de ces départs. Une réunion de la ligue des jeunes a été organisée au siège du parti présidentiel avec un mot d’ordre : tirer à boulets rouges sur Kalombo. C’est décidément la confusion la plus totale dans le camp présidentiel qui a du mal a retrouvé sa sérénité. Le bateau Majorité prend l’eau de toutes parts. Va-t-il arriver à bon port ?

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Depuis toujours, l’Ouganda, le Rwanda ou le Burundi servent des marche-pieds aux congolais en rupture des bancs avec le pays. Et c’est souvent de ces pays que proviennent les divers mouvements armés pour combattre les régimes.