Tombé en disgrâce en 2010 depuis le double assassinat de l’activiste des droits de l’homme, Floribert Chebeya et de son chauffeur, Fidèle Bazana, l’ancien Inspecteur Général de la Police, le général John Numbi, a été aperçu au meeting de Joseph Kabila avec les notabilités du Katanga, tenu hier lundi 5 janvier dans sa ferme de Kundelungu.

Cette apparition a alimenté les commentaires en sens divers dans les milieux katangais et même kinois. Certains voient dans l’invitation du protocole d’Etat adressée à l’ex patron de la Police un retour en grâce dans le giron présidentiel. A l’heure de la perte de plusieurs poids lourds, notamment le populaire gouverneur du Katanga Moïse Katumbi, le président de l’Assemblée provinciale Kyungu et l’ancien ministre des affaires sociales Muyambo et bien d’autres encore qui ne tarderont pas à se manifester, Kabila a plus que besoin de jouer au rassembleur.

Pour cela, tous les brebis y compris celles galeuses sont les bienvenues estime un analyste Lushois. Mais d’autres leaders katangais y voient un mauvais signal adressé à l’opinion nationale et internationale qui entend toujours la conclusion judiciaire heureuse du retentissant dossier Floribert Chebeya.

John Numbi pour sa part a suivi le discours présidentiel devant près d’un millier de ses compatriotes sans broncher. L’avenir nous dira quel rôle le président entend lui confié vu la délicatesse de sa situation car il demeure aux yeux de plusieurs Ongs le principal suspect de l’assassinat de Chebeya et de Bazana. En l’invitant à son meeting, Kabila n’a-t-il pas voulu montrer à l’opinion que John Numbi est désormais fréquentable ? Que sa longue traversée du désert est terminée ?

IML