Sandrine Ngalula Mubenga, une congolaise inventrice !

>Née en RDC, Mubenga tombe gravement malade à Kikwit et l’opération qui devait lui sauver la vie à 17 ans est suspendu à l’arrivée d’un groupe électrogène. Dès lors, elle prend conscience de la nécessité de l’électricité et décide de faire des études dans le domaine des énergies.

18 Sandrine Ngalula Mubenga LufunguloEn 2005, elle obtient avec honneurs sa Licence en Génie électrique de l’Université de Toledo, Ohio, USA. Sa persévérance au travail académique lui fera remporter plusieurs bourses et prix. En dernière année de Licence elle se fera remarquée par l’invention d’un système solaire portable qui procure de l’électricité à partir d’un panneau solaire.

Passionnée par les énergies alternatives et renouvelables, elle poursuit une formation pour créer et intégrer les systèmes solaires photovoltaïques. En travaillant pour Advanced Distributed Generation, le plus grand installeur de système solaire dans le Midwest Américain, elle a l’occasion de faire le design et installer plusieurs systèmes solaires dans la ville de Toledo. Apres sa Licence, Mubenga travaille à la compagnie d’électricité FirstEnergy dans le système de distribution où elle est ingénieure dans le groupe de planification pendant un an.

Elle rentre ensuite aux études pour poursuivre une Maîtrise en Génie Electrique, sous l’aile de Dr. Stuart, un professeur connu dans le domaine et qui détient plusieurs inventions à son actif. A côté de cet éminent scientifique et pour sa recherche, Sandrine Mubenga fait une démonstration sur les technologies d’énergie alternative.

18 quatrisElle rend une voiture électrique hybride en y intégrant une pile à combustible à hydrogène. La voiture créée roule en utilisant l’hydrogène comme carburant et le courant direct. Avant que Sandrine Ngalula ne rende le prototype hybride, cette voiture roulait à une vitesse maximale de 67 km/h. Grace au système hybride qu’elle a mis au point, le prototype est passé à une vitesse de 191 km/h. Une autre caractéristique de cette voiture est qu’elle est silencieuse et qu’elle ne produit que de l’eau comme déchet. L’inventrice congolaise conçoit également une station service à hydrogène qui fonctionne à l’énergie solaire. Son principe de fonctionnement est simple : décomposer l’eau (H2O) en Hydrogène et Oxygène, puis recueillir l’hydrogène dans des réservoirs. La station est alimentée par un système solaire qui produit de l’électricité. La voiture peut donc rouler jusqu’à la station et faire le plein d’hydrogène. Tout le système – des panneaux solaire jusqu’a la voiture – ne produit pas de gaz carbonique, il est silencieux et utilise les énergies renouvelables, le soleil et l’hydrogène. Elle reçoit sur en 2009 le Nkoyi Mérite, qui est un prix de l’Etat congolais pour ses prouesses.

18 trisSon génie, Sandrine Ngalula souhaite également le mettre au service de son pays. Aussi, a-t-elle commencé à développer un plan d’électrification des villages en RDC. Ce plan est essentiellement conçu autour de la technologie solaire. Le Congo-Kinshasa aurait un potentiel énergétique solaire de 5 Kwh/m²/jour. En d’autres termes, le soleil fournit 5 Kw d’énergie sur 1 m² ; soit la puissance nécessaire pour alimenter environ 2 maisons. Or le Congo-Kinshasa a une superficie de 2,3 millions de Km² . Les potentialités sont donc gigantesques.

Par : African History-Histoire Africaine

Sources :

– Africamaathttp://www.africamaat.com/Sandrine-Ngalula-Mubenga-une

Kumatoo http://www.kumatoo.com/french/sandrine_ngalula_mubenga.html

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire