Jérémie « Narsix » Baya, mister Baziks.net!

Dans une République démocratique du Congo en perpétuel remouds, des jeunes s’organisent et osent même « innover ». L’un d’eux se nomme Jérémie « Narsix » Baya. Animateur-Producteur d’émission télé et radio de renom, l’homme veut simplement « monétiser » la musique à travers le téléchargement digital en Afrique, grâce à Baziks.net. Il nous explique sa vision.  

 

Bonjour M. Baya, pourquoi Baziks.net ?  

Bonjour à vous et merci de nous recevoir. L’idée est simple ; nous voulons rendre la musique des artistes africains accessible au monde et leur permettre de vivre de leurs œuvres. Pour vivre en Afrique nos artistes se contentent uniquement du spectacle, alors que le public ne demande qu’à avoir accès aux œuvres. Tandis que les CD originaux coutent trop cher. Raison pour laquelle nous avons conçu une plateforme web capable de faciliter un accès à la musique légalement ou que l’on soit sur le continent.

 

Vous parlez d’un domaine où des poids lourds tels que iTunes (Apple), Virgin, ou Amazon ont pied dedans, comment comptez-vous arriver à imposer un marque congolaise dans ce secteur ? 

Avant tout il faut savoir que baziks.net s’intéresse uniquement aux passionnés de musique vivant sur le continent africain, alors que iTunes, Virgin Mega ou encore Amazon sont eux focalisé en occident et ne permettent pas vraiment aux consommateurs africains d’avoir accès aux œuvres des artistes africains depuis le continent.

 

Site 3
« Nous voulons convaincre nos visiteurs à soutenir les artistes qu’ils aiment par l’achat de leurs musiques sur notre site (…) ».

Baziks a le potentiel d’attirer les jeunes et les passionnés des musiques. Ils sont à plus de 10 000 à visiter régulièrement le site. Nous voulons convaincre nos visiteurs à soutenir les artistes qu’ils aiment par l’achat de leurs musiques sur notre site. Et comme le taux de pénétration du mobile en Afrique dépasse les 80% et que selon les prévisions 1,13 milliards de portables seront en circulation sur le continent en 2017, nous pouvons dire que nous comptons aussi nous appuyer sur le mobile.

 

Où en êtes-vous déjà ? 

Nous avons, avec les moyens du bord, déjà développé la version dédiée aux artistes qui ont besoin de construire un public en faisant découvrir leurs œuvres. Cette version gratuite permet de télécharger de la musique légalement sur ordinateur et sur mobile via une seule adresse www.baziks.net. Maintenant nous nous attelons a lancer la version payante qui va permettre de vendre la musique. Cette version s’intéresse spécialement aux artistes ayant un vrai public. En outre, nous avons plusieurs accords exclusives en cours avec un prestataire technique qui nous donne un accès à deux operateurs mobiles en RDC pour distribuer la musique dans des formats adapté dont le ringback tones, le ring tunes, la musique à la demande et le streaming. D’ici 2015, cette partie de nos activités pourra commencer.

 

La RDC, comme l’Afrique entière, est souvent confronter au problème de moyens de paiement en ligne, là encore, avez-vous de solutions ? 

Oui en effet, raison pour laquelle nous avons édité un système qui conditionne le téléchargement d’une chanson en MP3 uniquement en introduisant un code. Ce dernier est imprimé sur une carte à gratter commercialisé à 1$ dans les rues de Kinshasa. Grace à ce système que nous avons imaginé en 2010, il est possible de régler le problème de paiement en ligne que vous évoquez.

 

Nous développons également une offre de marketing musical pour les annonceurs désireux d’exploiter la musique et utiliser les artistes pour qu’ils incarnent leur marque.

 

Ainsi en associant, les marques et les artistes, il sera possible de profiter de leur notoriété pour faciliter d’avantage la commercialisation de la musique. D’autres parts, les annonceurs peuvent profiter de l’engouement que le public éprouve pour la musique afin de vendre leurs produits.

 

Cette offre va de la visibilité sur nos carte de téléchargement musical, en passant pas la construction des sites web dédié couplé aux réseaux sociaux lié a la marque avec tout l’univers qui va avec pendant les campagnes promo afin de profiter des NTIC pour créer une communauté musicale de clients connectes avec la marqué en permanence. Ce service est disponible pour les agences de publicité et les annonceurs. C’est notre partenaire Lynnx Media qui s’en occupe. Nous nous développons juste la plateforme et proposons du contenu.

visuel lancement02_baziks copie

 

 

 

En dehors de la musique proprement dite, Baziks a-t-il d’autres projets ?

Nous avons des projets pour la télévision mais il est encore trop tôt pour en parler. Nous souhaitons d’abord lancer la vente de musique avant de passer à autre chose.

 

Un message aux jeunes congolais qui aspirent à l’innovation comme vous ?

Pas grand-chose si ce n’est que de croire en nous, d’affronter nos peurs et de foncer. La magie va opérer d’elle-même.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire