Un congolais obtient un titre de séjour d’apatride après le refus de la RDC de le reconnaitre

Sur la grand via de Madrid,la majorité des commerçants ont le sourire aux lèvres en cet hiver glacial. Car l’un des Africains à la base de leurs soucis a été appréhendé il y a  une semaine  et  est expulsé vers la RDC son pays d’origine.

Ghislain Lolaka | Madrid 

La police Espagnole n’a pas hésité à annoncer aux commerçants l’expulsion imminente de celui que nous appelons « El mago » vers Kinshasa. El mago a été mis hors état de nuire par la brigade contre la répression de la délinquance une semaine avant, après diverses plaintes contre lui pour vol dans les commerces de la grand via de Madrid.

Apres un jugement express, grâce à la reforme de la justice, le verdict prononce l’expulsion d’El mago qui était en situation irrégulière en Espagne, après que sa demande d’asile ait été rejetée cinq ans avant.

Et faute de ne pouvoir travailler, El mago s’était spécialisé dans le vol mineur dans les commerces, où il soutirait vêtements, matériels informatiques revendus au marché noir pour pouvoir survivre. A Madrid, il était devenu le chouchou de toutes les nationalités, surtout des filles qui lui passaient des commandes de manière permanente. Le prix dérisoire de la revente est une aubaine pour les immigrés peu habitués à dépenser à cet effet des sommes énormes.

Après quelques jours dans un centre de rétention de la capitale Espagnole, El mago accompagné de deux policiers est expulsé vers Kinshasa par un vol régulier de la royale air maroc. Pendant le transit à Casablanca, El mago croise une vieille connaissance à lui dans la salle d’attente. Un sujet Congolais aussi vivant Madrid et en provenance de Dakar au Sénégal. Ce dernier qui s’inquiète de sa situation lui glisse un précieux conseil qui va sauver sa vie : « Soki o komi na Kin mela Lingala mon cher ».

Evidemment l’apparence physique et son look le rapprochaient plus de l’Amérique latine ou centrale que de la RDC. El mago prend bien en compte ce conseil, et demande à son ami de ne pas trop propager la nouvelle sur son expulsion à la colonie Congolaise et Africaine de Madrid. Chose que son ami lui promet en le remettant quelques billets de banque au cas où.

Quand le vol AT 284 se pose sur le tarmac de l’aéroport de Ndili, vers 5h 20 du matin l’un des policiers lance à El mago en Espagnole « Hombre, ya esta en tu pais, que lo disfrute bien y nada de robar »… « El mago, t’es chez toi, profites en et arrête de voler ».Mais c’était sans compter avec son ingéniosité à ce moment là. Car, une fois présenté devant les autorités policières en poste à l’aéroport de Djili, El mago suivant le conseil de son ami croisé à Casablanca va complètement s’en passer du lingala et même du Français..

Les policiers Congolais vont douter sur sa nationalité Congolaise, le présentant comme un Jamaïcain, d’autant plus qu’il avait des cheveux rastas sur sa tête, des boucles d’oreilles au nez, sur les lèvres et un peu partout sur son visage. Parlons un Espagnole parfait pour répondre aux policiers Congolais qui lui demandaient s’il connaissait le « biteku teku », El mago retient aussi son souffle et évites de rire face aux insultes à son egard en lingala. « Congolais,azalaka boye té,Oyo Bob Marley moko boye ba yeli bisso awa…Mwana mobali mobima biloko ya motoyi partout boyé ».

Le chef de poste va signifier aux policiers Espagnoles qu’El mago n’avait rien d’un Congolais et devrait repartir avec eux en Espagne , que Kinshasa n’était pas une poubelle pour les Jamaïcains. Abasourdi, l’un des policiers Espagnole va tenter de faire comprendre aux policiers qu’El mago est bel et bien un citoyen Congolais, et qu’il a parlé la même langue qu’eux à Casablanca avec un autre Congolais.

Au commissariat central de Madrid, après s’être vu délivré un titre de séjour permanent d’apatride, El mago qui est accompagné de son ami croisé à Casablanca lui raconte sa mésaventure à Kinshasa. « Mon cher,ezalaki facile té ! ba mbila ya Kin ba fingi nga moyen té,…Posa na seka,mais na kangaki motema kaka »
Read more at http://www.lolakayacongo.com/expulse-vers-kinshasa-il-obtient-un-titre-de-sejour-dapatride-apres-le-refus-de-la-rdc-de-le-reconnaitre#5Kt09chzeIw0Wx8U.99

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire