16 miliciens tués dans des combats “intenses” avec l’armée

Seize miliciens ont été tués dans d’intenses combats qui opposent depuis vendredi l’armée congolaise à des milices dans une localité du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris lundi de source militaire. “Les combats se sont intensifiés depuis vendredi avec des attaques des rebelles au cours desquelles quatre ont été tués. Hier (dimanche), les FARDC (Forces armées de la RDC) en ont tué sept autres et aujourd’hui (lundi), nous avons récupéré déjà cinq corps de Maï-Maï”, a déclaré à l’AFP le lieutenant Jules Tshikudi, l’un des porte-parole de l’armée dans la région.

Les combats se déroulent dans la localité de Kipese, dans le territoire de Lubero. “En ce moment la situation est sous contrôle”, a indiqué l’officier.

Le territoire de Lubero est situé à 300 km au nord de Goma (capitale du Nord-Kivu), dans une zone où se trouvent plusieurs groupes armés congolais et étrangers qui s’y affrontent depuis plus de vingt ans.

Les Maï-Maï sont des groupes “d’autodéfense” constitués sur une base essentiellement ethnique. Pendant la deuxième guerre du Congo (1998-2003), nombre de ces groupes ont été armés par le pouvoir pour lutter contre des combattants ougandais et rwandais. Certains n’ont jamais désarmé.

Depuis le début de l’année, ces miliciens attaquent régulièrement les positions de l’armée congolaise dans le Nord-Kivu et dans la province voisine du Sud-Kivu.

Belga

Leave a Comment

Laisser un commentaire