Le haut commandement militaire des FARDC demande au chef milicien Yakutumba de présenter «dans 48 heures» une feuille de route de son désarmement volontaire, ainsi que de sa milice. Un très haut gradé de l’armée régulière dépêché par l’Etat-major général pour superviser les opérations militaires au Sud-Kivu a révélé cette position officielle de l’armée samedi 30 septembre, à l’issue d’une rencontre tenue au quartier général des opérations militaires à Uvira.

«Yakutumba ne reviendra plus, ses jours sont à compter, et il regrettera de n’avoir pas décidé à temps son désarmement volontaire », a déclaré ce très haut gradé de l’armée dépêché par Kinshasa.

Le haut-commandement militaire se dit surpris et n’acceptera jamais que le phénomène Yakutumba jadis sous-évalué prenne autant de poids pour déstabiliser la région d’Uvira et de Fizi. Il affirme que tous les moyens de la République, en hommes et en matériels, sont mobilisés pour mettre fin à ce phénomène.

Concernant la progression des troupes sur le champ de bataille, les combats se déroulent samedi 30 septembre à la porte de Mboko, à 45 Kms au sud de la cité d’Uvira. Mais d’après la source militaire, le plan global de ces opérations militaires inclus Ubwari et Ngandja.

L’armée affirme ne détenir aucune preuve de soutien de Yakutumba par des pays voisins. Par contre, plusieurs preuves font état des alliances de Yakutumba avec de rebelles burundais de FOREBU. Ces alliés seront traqués au même titre que Yakutumba.

L’armée régulière appelle ses troupes à bien se comporter sur le champ de bataille. Et tout militaire coupable de dérapage sera puni de manière exemplaire, souligne le haut commandement militaire des FARDC.

Le bilan des combats ayant opposé jeudi et vendredi les miliciens aux FARDC n’est pas encore connu. Mais des sources à Lusambo et Swima font état d’un échec des miliciens.

Cinq embarcations des assaillants ont coulé jeudi dernier sous les frappes des FARDC et de la MONUSCO avec matériels et personnel à bord.

D’après le commandant de la force navale d’Uvira, un chef de la marine de Yakutumba connus sous le nom d’Ekanga Dragila aurait succombé dans ce coup. Le capitaine de frégate Justin Liwanga reconnait qu’un ses marins a été blessé par balles.​

Avec Radio Okapi