Selon ce journal, après avoir échoué à maintes reprises à faire passer “la pilule”, la Majorité présidentielle (MP) revient avec l’ultime challenge d’un référendum constitutionnel. La mouture à soumettre au référendum serait déjà fin prête. Son bureau politique aurait déjà donné son quitus.

Le projet, toujours d’après le journal kinois, sera déroulé à la session parlementaire ordinaire de septembre. Le dialogue devenant de plus en incertain, la Majorité aurait décidé de changer de fusil d’épaule.

 “l’on s’active tout en oubliant qu’en face de leur jusqu’auboutisme se dresse la pression populaire qui va dicter sa loi. Le spectre de janvier 2015 est encore frais en mémoire”, rapporte le POTENTIEL.