Le maire de Lubumbashi accusé de « bloquer les activités » de l’opposition

La coordination provinciale du Front Citoyen 2016 au Haut-Katanga accuse le maire de la ville de Lubumbashi, Jean-Oscar Sanguza d’entraver les activités de l’opposition, rapport Radio OKapi.

Le coordonnateur provincial de cette plate-forme de l’opposition, Christian Mwando, a dénoncé, vendredi 5 août, l’injustice du fait que, selon lui,  seules les manifestations de l’opposition politiques sont interdites à Lubumbashi.

Il en veut pour preuve l’organisation, vendredi dernier, par la Majorité présidentielle de la marche de soutien au dialogue et pourtant quelques jours auparavant celle de l’opposition a été dispersée par la police nationale.

«C’est un sentiment de frustration parce que nous avons constaté, il y a trois jours à peine, que le maire de la ville de Lubumbashi a refusé une manifestation du Rassemblement, tout simplement, parce qu’il avait dit que les mesures des marches et réunions n’était pas encore levée par le comité urbain de sécurité. Curieusement, il organise lui-même la marche. C’est-à-dire des mesures qu’il prend juste pour empêcher l’opposition de fonctionner, de se réunir et de priver la liberté», a dénoncé Christian Mwando.

Le coordonnateur du Front Citoyen 2016 prévoit d’organiser, la semaine prochaine, une manifestation libre et pacifique pour permettre à l’opinion «d’évaluer le niveau de chaque partie ».

Le maire de Lubumbashi reconnait, pour sa part, avoir autorisé la marche de soutien du vendredi dernier organisée par la Majorité présidentielle pour le soutien à la tenue du dialogue.

Pour Jean-Oscar Sangouza, cette manifestation était officielle du fait que le dialogue national avait été convoqué sur base d’une ordonnance présidentielle.

Avec Radio Okapi