Alors que le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, affirme prendre acte de la demande l’UDPS d’organiser un cortège pour le retour de Thisekedi, le commissaire provincial de la police de Kinshasa, Célestin Kanyama a assuré, samedi 23 juillet, avoir arrêté des stratégies pour assurer la sécurité de cet événement. 

Le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) rentre mercredi 27 juillet par l’aéroport international de Ndjili, après avoir passé deux ans en Belgique, où il était évacué pour des raisons médicales.

«En ce qui concerne la sécurité de Monsieur Etienne [Tshisekedi], on a pris toutes les dispositions pour l’acheminer chez lui à la maison et tout se passera bien», a assuré le général Célestin Kanyama.

Le commissaire provincial de la police l’a dit au terme d’un échange qu’il a eu, samedi à Kinshasa, avec les membres de l’UDPS, en présence de la MONUSCO. Cette rencontre a planché sur l’encadrement de la foule à l’arrivée d’Etienne Tshisekedi.

«Pour les installations à l’aéroport, il faudrait que nous ayons quinze personnes, identifiées avec la liste à l’appui qu’on remettra à la police et quarante autres à l’extérieur des installations. Dans cette seconde liste, on va ajouter deux chauffeurs», a-t-il poursuivi.

Le général Kanyama a indiqué qu’à part des personnes listées, les autres qui pourront faire le déplacement de l’aéroport de Ndjili se mettront au-delà de la chaussée [boulevard Lumumba].

De son côté, Etienne Tshisekedi se propose de tenir, avec d’autres membres de l’opposition, un meeting, dimanche 31 juillet prochain sur le boulevard triomphal, à Kinshasa.

En juin dernier, le président de l’UDPS avait réaffirmé à Edem Kodjo son refus de participer au dialogue convoqué par le président Joseph Kabila.

En lieu et place, Etienne Tshisekedi comme la majorité des opposants se disent favorables au dialogue conforme à la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies et l’Accord-cadre d’Addis Abeba.

Avec Radio Okapi