La Monusco soutient un pré-dialogue chez Sassou

La Mission des Nations Unies au Congo-Kinshasa encourage toute initiative qui vise à réunir les congolais autour d’une table. Même celle initiée par Dénis Sassou N’guesso, président du Congo-Brazzaville.

La Monusco dément ainsi l’information selon laquelle elle aurait affirmé ne pas s’inscrire dans cette démarche. Abordé au cours de la conférence hebdomadaire de cette organisation du 20 juillet dernier, la position de la Monusco, serait à en croire Mamadou Pethe Diallo, représentant spécial-adjoint du Secrétaire général de l’ONU en RDC chargé des questions humanitaires, mal interprété.

Pour lui, ‘’  l’implication du président du Congo-Brazzaville dans le processus des élections apaisées semble tout à fait positive à la mission onusienne’’. Et de poursuivre ‘’ que la mission onusienne a toujours réitéré que toutes les bonnes volontés et toutes les initiatives qui pourraient favoriser à amener les frères congolais autour de la table, pour discuter de l’avenir de leur pays, discuter du processus électoral et trouver un consensus  qui permette à la RDC de gérer dans la sérénité la prochaine échéance électorale, toutes les initiatives sont les biens venues’’.

La Monusco à l’en croire juge que ‘’ la  contribution de Denis Sassou N’guesso dans ce processus du dialogue en RDC est encourageante dans la mesure où le respect dont il jouit, son aura,  son expérience et son dévouement ne sont plus à démontrer, pour trouver la solution africaine aux crises africaines

Ledit pré-dialogue

D’une expertise à n’en point douter, Denis Sassou N’guesso est de loin un des plus grands baobabs de la politique de la région des Grands Lacs, pourquoi pas de l’Afrique. Depuis quelque temps, l’homme préoccupé par la situation du Congo-Kinshasa a revêtu sa casquette de sage pour courir au secours d’Edem Kodjo et du groupe de soutien pour la convocation rapide d’un dialogue inclusif et salvateur au Congo-Kinshasa, pays voisin et ami.

Des ténors de la scène politique congolaise et pas de moindre y sont conviés. Plusieurs y ont déjà fait un tour pour échanger face-à-face avec Sassou. Du fruit de ces consultations quelques avancées se notent déjà. Denis Sassou N’guesso, en 2013, s’était déjà impliqué pour tenter de  débloquer les Concertations nationales qui ont, finalement, bel et bien eut lieu.

Pourtant, ici, ces initiatives ne font pas l’unanimité. Tenez, la dynamique de l’Opposition se serait dite pas favorable alors pas du tout à cette énième médiation pour diverses raisons. Nonobstant, l’initiative s’inscrit dans le cadre d’une volonté de la région de ne pas voir passivement la crise électorale et politique en gestation si aucune solution n’est trouvée, dans les jours qui viennent générer un chaos au pays de Lumumba. cette dernière, si on n’y prend point garde, pourrait anéantir les acquis de ces dernières années, affirment des observateurs pas assez optimistes.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire