Six militants du mouvement des jeunes indignés opposés à toute prolongation du mandat du président congolais Joseph Kabila, condamnés pour “tentative d’incitation à la révolte”, ont bénéficié aujourd’hui d’une grâce présidentielle, après avoir passé quatre mois en prison.
Les six militants de la Lucha (Lutte pour le changement), condamnés en appel le 4 mars à six mois de prison, se sont vus accorder une “remise de la peine”, selon une ordonnance lue à la télévision publique.

Toutefois, ils devraient être remis en liberté le 15 aout 2016, dans dans une vingtaine de jours.