La plateforme « Dynamique de l’Opposition » menacée d’explosion

La course au leadership et des ambitions personnelles pourrainet avoir raison de l’union consacrée entre le MLC, l’UNC, l’Ecidé et autres.

Déjà à la faveur du conclave de Genval, des fissures se sont déclarées dans ses rangs. Ayant trop peu apprécié l’initiative phagocytaire du conclave de Bruxelles, l’Unc et le Mlc ne se sont pas manifestés dans la capitale belge. Jusqu’à ce jour, ces deux grandes formations préfèrent rester en marge du Rassemblement issu de Genval. Le Mlc allant jusqu’à proposer plutôt un partenariat, consacrant toute son autonomie en lieu et place d’une adhésion.

Mauvais signal

Alors que la plate forme en est là- pratiquement dans une situation de léthargie totale (les réunions du groupe ne se tiennent plus depuis Genval)- voici qu’une nouvelle crise vient secouer celle-ci.

7 leaders de la Dynamique ont décidé d’exclure un des leurs, un membre assez influent. Il s’agit de l’ex-Mlc (Secrétaire Général adjoint) Jean Lucien Busa.

Le motif : on lui reproche d’avoir violé la consigne du groupe en étant allé rencontré Edem Kodjo en solo. Pour l’aile qui a signé son exclusion, en effet, il faut désormais parler d’ailes, toute démarche par rapport au Dialogue doit se faire dans le cadre du Rassemblement.

La décision est vivement contestée dans le camp du concerné. Celui-ci l’a déclarée infondée et basée sur un simple règlement des comptes. C’est donc une nouvelle secousse qui frappe la Dynamique, menaçant de l’atomiser. Car, le risque est désormais grand de parler d’une troisième aile au sein de cette plate-forme.

La première aile, composée du Mlc et de l’Unc, se définit comme celle n’ayant pas adhéré au Rassemblement de Genval, la deuxième est justement celle de tous ceux qui ont participé au conclave de Bruxelles et font partie du Rassemblement. La troisième sera sans doute une dissidence au sein des conclavistes.

C’est franchement un mauvais signal que renvoit la Dynamique en cette veille de Dialogue confirmé imminent. Déjà, l’absence du Mlc et de l’une à Genval a très sensiblement réduit l’impact de l’adhésion de l’autre aile au sein du Rassemblement.

Si au sein de cette dernière, une dissension se déclarait, le Rassemblement en prendrait un sacré coup en terme d’envergure et de représentativité. Il risque de se réduire à terme à un mariage entre l’Udps et le G7.

Surtout que des sources renseignent qu’en guise de réplique au Rassemblement de Genval, le Mlc et l’Unc seraient en pleine manœuvre pour lancer une nouvelle plate-forme, mais avec cette fois, la caution personnelle et directe de Bemba. Les jours à venir promettent bien des surprises.

Par LP

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831