DIRECT.CD — L’animatrice télé Barbara Yakonzoli Nzimbi annonce sa démission du Mouvement des réformateurs libéraux (MRL), membre de la Majorité Présidentielle, arguant notamment ne pas soutenir le fait que “son parti fasse partie de la Majorité Présidentielle“.  Le MRL, de son côté, affirme qu’elle y a adhéré seulement en juin 2016, alors que le parti était déjà membre de la Majorité Présidentielle.

Dans une lettre adressée au président de son parti, le député Patrick Kakwata, celle qui était jusqu’alors présidente de la Ligue des Femmes annonce sa démission, arguant notamment ne pas soutenir le fait que “son parti fasse partie de la Majorité Présidentielle“.

“C’est donc avec grande et vive surprise que j’ai constaté que le parti indépendant au sein duquel j’oeuvrais était devenu membre de la Majorité Présidentielle, et son président siégeant valablement au bureau politique de la mouvance présidentielle”, déclare-t-elle dans cette lettre datée du 10 juin 2016.

13600093_1140859082644893_7921795605743654808_n

Situant son parti au-dessus du “clivage Majorité-Opposition”, refuse d’embarquer à l’aveuglette dans un bateau auquel elle se dit “ni directement, ni indirectement” liée.

barbara

Du côté du MRL, on affirme pourtant que Mme Nzimbi a rejoint le parti que durant le mois de juin 2016. Et qu’en cette date, le mouvement était bel et bien déjà membre de la Majorité Présidentielle.

En effet, le Mouvement des réformateurs libéraux (MRL) fait partie de la Majorité Présidentielle depuis plusieurs années maintenant.