Katumbi et l’ex-marine Lewis: les dessous de leur rencontre

En séjour à Washington où il a pris part mercredi à une table ronde organisée au siège du think tank Atlantic Council (AC), l’opposant Moïse Katumbi a rencontré Darryl Lewis, l’ex-marine arrêté puis relâché par les autorités congolaises dans le cadre d’une affaire de recrutement présumé de mercenaires.

« Darryl Lewis est libre chez lui, aux États-Unis », soutient un proche de Moïse Katumbi qui a assisté, le 13 juillet, à la rencontre entre l’ancien gouverneur, inculpé en RD Congo d’atteinte à la sûreté de l’État, et cet ex-marine arrêté à Lubumbashi fin avril et relâché par les autorités judiciaires congolaises.

 


L’Américain était pourtant soupçonné d’être le « mercenaire au service » de l’ancien gouverneur du Katanga. « Ce n’est pas vrai », répond Darryl Lewis dans une vidéo enregistrée à Washington lorsqu’il est « venu saluer Moïse Katumbi », selon l’entourage de l’opposant congolais.

« Aucune poursuite n’est engagée aux États-Unis contre Darryl Lewis. La justice congolaise avait annoncé une commission rogatoire internationale pour ne pas perdre la face, mais c’était du bluff », assure un conseiller de Moïse Katumbi. « L’Américain a été relâché mais des Congolais arrêtés dans la même affaire continuent de croupir en détention », déplore-t-il.

Lire la suite sur Jeune Afrique

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire