Sassou et Kabila appellent à la reforme du Conseil de sécurité de l’ONU

Les chefs d’État des deux Congo, Denis Sassou N’Guesso et Joseph Kabila Kabange, ont réaffirmé leur attachement à la proposition africaine sur la réforme souhaitée du Conseil de sécurité des Nations unies conformément au consensus d’Ezulwini, a rapporté mardi le quotidien Les Dépêches de Brazzaville.

Lors d’une rencontre lundi à Oyo dans le département de la Cuvette, à quelques 400 km de la capitale congolaise, les deux présidents ont passé en revue les questions liées à la paix et à la sécurité dans leurs pays respectifs.

Le consensus d’Ezuwini adopté par l’ensemble des pays africains réclame pour l’Afrique deux sièges permanents au Conseil de sécurité et deux sièges non permanents supplémentaires au Conseil.

Dans le cadre de leur amitié de coopération, les deux présidents ont discuté de la nécessité de renforcer la relation bilatérale en matière de dialogue politique.

Au plan régional, Denis Sassou N’Guesso et son homologue ont appelé l’ensemble des parties prenantes dans la crise burundaise au dialogue comme seul moyen de restaurer la paix. Ils ont par ailleurs condamné le terrorisme et exprimé leur volonté de lutter ensemble avec la communauté internationale contre ce fléau.

La rencontre des deux hommes est intervenue quelques jours seulement après la tenue, le 14 juin à Luanda (Angola), de la Conférence de la région des Grands lacs à laquelle avaient pris part une dizaine de chefs d’État et de gouvernement.

Les relations entre Brazzaville et Kinshasa se sont sensiblement améliorées après quelques moments de tensions causées par l’opération de police « Mbata ya Bakolo » à l’origine du rapatriement des centaines de milliers de ressortissants de la RDC qui vivaient en situation irrégulière en République du Congo.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire