Inéligible après sa condamnation, Moïse Katumbi continue à bénéficier du soutien du G7

Le Groupe de 7 (G7) continue de soutenir  son candidat désigné pour l’élection présidentielle prévue l’année en cours, malgré sa condamnation à 3 ans de prison ferme, rendant la candidature de Moïse Katumbi inéligible.

Le Bureau politique du G7, réuni le 27 juin en réunion extraordinaire, a fustigé le harcèlement judiciaire dont est victime Moïse Katumbi Chapwe, son candidat désigné pour l’élection présidentielle. Pour ce regroupement politique, en effet, « la condamnation de Moïse Katumbi par le Tribunal de paix de Kamalondo, à Lubumbashi, pour des faits totalement non fondés et sans le moindre respect de la règle cardinale du contradictoire qui caractérise toute justice impartiale, est non seulement injuste, mais aussi une honte pour la RDC et une humiliation du peuple congolais au  nom duquel la justice est rendue ».

Une parodie de justice

Dans un communiqué signé par le président en exercice du G7, Charles Mwando Nsimba, publié le 28 juin relatif à la situation que vit Moïse Katumbi, le Bureau politique du G7 dit condamné avec la dernière énergie, cette parodie de justice et toutes les procédures judiciaires malveillantes auxquelles se livrent le président Joseph Kabila et ses partisans, en débandade, soumettent sans cesse Moïse Katumbi. Pour le G7, l’objectif poursuivi par tous ces actes est d’empêcher son candidat de poser sa candidature à l’élection présidentielle. « Le Bureau politique réaffirme son soutien à M. Moïse Katumbi et l’encourage à poursuivre, sans désemparer, le combat commun pour le respect de la constitution de la République et l’instauration de l’Etat de droit et de la démocratie en RDC », a fait observer ce document.

Le Bureau politique du G7 qui exhorte le peuple congolais à rester vigilant et à barrer la route à toutes velléités de restauration de la dictature au Congo, a, par ailleurs, lancé un appel au Conseil supérieur de la magistrature pour débarrasser l’appareil judiciaire « des éléments indignes et de veiller rigoureusement à une administration indépendante et impartiale de la justice en RDC ».

Avec Adiac-Congo

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire