Frank Diongo: « Le blocage du processus électoral s’appelle M. Kabila »

Invité de Radio Okapi mardi, le secrétaire général adjoint de la Majorité Présidentielle, le député national Joseph Kokonyangi, avait accusé « une frange de l’opposition » dont fait partie le député de l’opposition Franck Diongo, d’avoir affiché durant la législature2011-2016 du président Joseph Kabila « un comportement antipatriotique, visant notamment à bloquer le fonctionnement des institutions du pays » et donc le processus électoral.
Réagissant ce matin sur la même radio à cette accusation, Franck Diongo soutient que c’est plutôt l’actuel chef de l’Etat et sa majorité qui bloquent ce processus.

«Le blocage du processus électoral s’appelle M. Kabila et l’ensemble des institutions dont il a la majorité. Il a la majorité au parlement, il a la CENI, il a la cour constitutionnelle. Donc, c’est le contraire parce que tout monde sait qu’il ne veut pas quitter le pouvoir», déclare le député Franck Diongo à Radio Okapi.

Accusée aussi par la majorité de participer à des conciliabules dont celle de l’Ile de Gorée, des Etats-Unis ou de Bruxelles dans le but de déstabiliser le pays, Franck Diongo a précisé que ces rencontres s’inscrivent dans le cadre d’une campagne de sensibilisation menée par cette frange de l’opposition pour sensibiliser les partenaires de la RDC et la diaspora sur la nécessité notamment d’accompagner le pays à organiser les élections dans les délais constitutionnels.

Jean-Hilaire Shotsa

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire