Tension politique: Kengo wa Dondo hausse le ton

En perspective des échéances électorales en République Démocratique du Congo, la tension monte au zénith au sein de la classe politique. Au moment où Opposition et Majorité s’empoignent au lendemain de la tenue, en Belgique, du conclave de Genval, l’Opposition Républicaine (OR) juge le moment propice pour sortir du bois et jouer au sapeur-pompier. Créée dans la dynamique des Concertations nationales, cette plateforme chère à Léon Kengo wa Dondo a profité de sa conférence d’hier lundi 20 juin à Kinshasa pour proposer sa thérapie.

La plateforme chère au président du Sénat propose à cet effet quatre conditions minimales pour baisser la tension.

Face aux enjeux de l’heure, à l’approche de l’échéance du mandat du président Joseph Kabila, les opposants – Etienne Tshisekedi en tête – sont montés au créneau pour fustiger le dialogue convoqué par le chef de l’Etat et proposer leurs pistes de solution pour la réussite du processus électoral en cours. On a vu, dans la foulée, les ténors de la Dynamique, du G7, de l’AR… et le courant de Steve Mbikayi hausser le ton pour livrer leur lecture de la situation politique du moment.
En retrait depuis un certain temps, l’Opposition Républicaine a dû attendre pour taper, à son tour, du poing sur la table. Et c’est par le biais de Michel Bongongo, la bouche autorisée de cette plateforme chère à Kengo, que l’OR s’est enfin exprimée.

De prime abord, la plateforme a tenu à fustiger les empoignades entre Majorité présidentielle et Opposition politique à l’issue du Conclave tenu du 8 au 9 juin dernier à Genval, en Belgique.

« Ces initiatives, souligne le représentant de l’autorité morale de l’OR, fragilisent la paix et la cohésion nationale, propriété inaliénable du peuple congolais, acquise au prix du sang et scellée par notre Constitution ».

NON A L’EXTEMISME

Le regroupement cher à Kengo wa Dondo décrie à cet effet l’extémisme qui prend corps dans le chef des acteurs politiques des deux camps : « Tout en cherchant à résoudre la crise politique que traverse notre pays, chacun tend à camper sur ses positions, figeant ainsi la Nation, par des déclarations des uns et des autres, qui ont des relents à la fois de radicalisme et de fondamentalisme, et ont comme dénominateur commun d’innoculer le germe de la violence ».

Au nom donc de l’impératif de la paix et de la concorde nationale, l’OR affirme militer pour « l’application diligente de la Résolution 2277 du Conseil de sécurité de l’ONU qui invite notre pays à l’examen des questions essentielles de la vie de la Nation par la voie d’un Dialogue inclusif, représentatif de tous les courants politiques et conduisant aux élections pacifiques, libres, crédibles et transparentes ».

C’est dans cette optique que l’OR tient compte de la nécessité de s’accorder sur les conditions minimales liées à l’organisation des élections dans notre pays. Elle entend dès lors faire prévaloir la résorption de quatre contingences fondamentales ci-après : le fichier électoral, les scrutins, le délai constitutionnel et le Dialogue inclusif. La plateforme appelle ainsi chaque acteur politique congolais à dialoguer.

Avec Forum des As

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire