«Les vrais commanditaires du complot contre Kabila sont en liberté»

C’était il y a quinze ans. En janvier 2001 était assassiné le président congolais Laurent-Désiré Kabila. A la suite de ce crime, 30 personnes ont été condamnées à mort et 26 autres à la prison à perpétuité.

Aujourd’hui, après la mort de sept détenus mal soignés et l’évasion de quelques autres, il reste 42 prisonniers, dont une femme, dans le pénitentier de Makala, à Kinshasa. L’avocat congolais Jean-Claude Katende préside l’Asadho, l’Association africaine de défense des droits de l’homme. En ligne de Kinshasa, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

« Pour protéger les commanditaires nationaux et internationaux de ce complot, il fallait trouver des boucs émissaires sur qui faire reposer la culpabilité du meurtre de feu le président Laurent-Désiré Kabila. Nous voulons qu’on mette la main sur les vrais commanditaires de ce crime. »

Cliquez-ici pour écouter Jean-Claude Katende sur RFI

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire