Pour la seconde fois, en l’espace d’une semaine, la présidence de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), vient de réaffirmer sa volonté de participer au Dialogue national en chantier et de dénier son adhésion au « Front Citoyen 2016 », la plate-forme lancée en fin d’année dernière par des opposants et des activistes de la Société Civile ayant participé à un forum sur « Les élections et les processus démocratiques en Afrique Sub-saharienne : défis et enjeux », du 12 au 14 décembre 2015 à l’Ile de Gorée, au Sénégal.

Selon un communiqué parvenu hier à notre rédaction et signé Bruno Mavungu, Secrétaire général, les rumeurs les plus folles continuent de circuler au sujet du présumé revirement de son parti par rapport au Dialogue, dans le sens de son rejet pur et simple, après avoir soutenu, pendant plusieurs mois, l’option d’y prendre part, avec comme chef de délégation son président national, Etienne Tshisekedi. Cette mise au point vise à dissiper tout malentendu dans les esprits des millions de Congolaises et Congolais, dont certains seraient tentés de croire que l’UDPS aurait effectivement rejoint le « Camp du refus », avec en prime son adhésion au « Front Citoyen 2016 ».

Au regard du texte publié par le Secrétaire général de l’UDPS, plusieurs observations s’imposent. La première est que ce parti se veut partie prenante au Dialogue, mais sous réserve du respect de sa « feuille de route » rendue publique en février 2015. Ensuite, la revisitation de document indique qu’entre autres préalables posés à la sa participation à cette rencontre, il y a sa convocation et son pilotage par un médiateur à désigner par le Secrétaire général des Nations Unies, l’examen du contentieux électoral de novembre 2011, le respect de la Constitution en ses dispositions relatives à la tenue des élections présidentielle et législatives nationales, l’audit externe du fichier électoral, l’élaboration d’un calendrier électoral consensuel, la recomposition de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), l’enrôlement de nouveaux majeurs, etc.

S’agissant du « Front Citoyen 2016 », l’UDPS veut que l’opinion tant nationale qu’internationale fasse un net distinguo entre la participation de Félix Tshisekedi, son Secrétaire national aux Relations extérieures, à l’atelier de l’Ile de Gorée et la création, par quelques uns de ses participants congolais, d’une plate-forme politique opposée à l’organisation du dialogue, au « glissement », au troisième mandat de l’actuel Chef de l’Etat, à la révision de la Constitution, etc. Le précité, souligne-t-on, n’est pas signataire de l’acte constitutif de ce regroupement politique. Par conséquent, la simple présence d’un de ses représentants en terre sénégalaise n’implique pas, automatiquement, l’adhésion du parti au « Front Citoyen 2016 ». Ce serait du reste une grave contradiction que l’UDPS soutienne à la fois une chose (le Dialogue) et son contraire (le rejet du Dialogue).

La nuance de taille à prendre en compte dans l’approche d’Etienne Tshisekedi et ses partisans, c’est leur souci d’obtenir la garantie d’une médiation neutre (onusienne), de la non prolongation des mandats des animateurs actuels des institutions de la RDC et du non partage des postes ministériels ou autres.

MISE AU POINT DE L’UDPS

Afin de mettre fin aux mensonges distillés dans l’opinion et faisant état du refus de l’UDPS de participer au dialogue ou de son adhésion à la plate-forme dénommée « FRONT CITOYEN 2016 », la présidence du parti prie l’opinion tant nationale qu’internationale de noter une fois pour toutes ce qui suit:

1) L’UDPS participera au dialogue qualifié de «voie royale» par son Président Dr Etienne TSHISEKEDI, pour mettre fin à la crise née des élections de novembre 2011 et permettre l’organisation des élections apaisées.

2) L’UDPS n’a pas signé l’acte fondateur de la plateforme « Front citoyen 2016 » ; en conséquence, le parti n’est pas membre de ce groupement.

3) L’UDPS tient à ce dialogue considéré comme celui de la dernière chance après les ratés de la Conférence Nationale Souveraine « CNS » et du Dialogue Intercongolais « DIC » de Sun-city en Afrique du Sud.

Fait à Kinshasa, le 06/01/2016

Bruno MAVUNGU PUATI

 

                                                                                                   Secrétaire