Jean-Marie Kassamba, ce proche conseiller du président Kabila qui affirma que le Yémen se trouvait en Afrique, vient de s’offrir une nouvelle sortie dont il se serait bien passé.

Comment Kassamba, peut-il affirmer que la fille de Mukungubila a pris part aux assises de Gorée, alors que leur service de renseignement, ANR, dans la liste publiée dans son rapport sur la conférence, le nom de celle-ci n’y est pas mentionné? Encore de la désinformation et de l’intox, propagées par ce propagandiste de Kabila, Kassamba loin d’être journaliste.

En effet, la fille Mukungubila a fait le déplacement de Gorée, dans le cadre familial. Elle est venue y rencontrer, le député Franck Diongo. Elle n’était pas participante aux travaux. Pour preuve, l’ANR, qui est un service de renseignement au service de la famille politique de Kassamba ne l’a pas inventoriée sur sa liste.

C’est malheureux pour Kassamba, ce petit garçon venu presque pieds nus de la province du Kasaï, pour un jour se retrouver en Europe mendiant, par le canal de l’UDPS, puisse commencer ainsi à mentir le peuple, juste dans l’intérêt de protéger son train de vie acquis sans mérite.

Si Kasamba veut avoir des vraies infos sur la sérieuse conférence internationale de Gorée, mais il n’a qu’à entrer en contact avec les participants. Ils sont tous à Kinshasa. Kassamba, l’inventeur des nouveaux mots et vocabulaires de français – langue qu’il a du mal à parler – ces intox et désinformations n’auront aucun effet. L’alternance est irrésistible.

2016, c’est la venue d’un nouveau président de la République issu des élections. Et ce dialogue, n’aura pas lieu – sinon Kabila, l’organisera avec ses courtisans,  ses munis  fretins, Mbikayi-Bitakwira et ses bois morts comme Ruberwa, Z’Ahidi ainsi que Mushi Bonane – celui-là même qui avait poignardé un compatriote de ses propres mains.

C-News