Le journal C-News fait, dans un article publié sur son site, des révélations plus ou moins “étranges” sur la façon dont le leader l’UDPS, Etienne Tshisekedi, se fait “manipuler” par sa femme et son fils. 

La rédaction de «C-NEWS» en a eu la certitude selon ce que lui ont rapporté des sources familiales de l’entretien entre le président de l’UDPS et son secrétaire général Bruno Mavungu, à Bruxelles, en octobre dernier. Imaginez que pour un séjour de près d’un mois dans la capitale belge, Mavungu n’a été reçu qu’une seule fois.

Une fois seulement alors que les deux hommes avaient beaucoup à se dire après une très longue séparation, plus d’une année depuis le jour où l’historique opposant a été évacué pour des soins de santé sur fond de controverse quant à la provenance des moyens pour ce faire.

L’entretien avait ceci d’insolite qu’il s’est déroulé avec un Tshisekedi assisté d’un côté par Marthe et de l’autre, Félix, selon les mêmes sources. Une nouvelle façon de faire pour dire que désormais rien ne se fait ou ne se fera sans la caution de ceux qui sont liés avec Tshisekedi par la filiation. Mavungu qui avait tant des préoccupations à exprimer à son chef se sentit contrarié mais il a eu tout de même le temps de demander à celui-ci que dire au peuple à son retour à propos du dialogue.

Réponse cinglante de son interlocuteur : «votre dialogue là, je n’en veux pas, je n’en vois pas l’opportunité». Et à Mama Marthe d’entrer dans la danse pour parler à son mari pendant de longues minutes en tshiluba. Sur un ton presque comminatoire. Qu’est-ce qu’elle lui avait dit? Mavungu n’y a pipé un seul mot, sinon qu’il a vu Tshisekedi reconsidérer sa position pour dire que l’UDPS pouvait tout de même y aller. Ceci explique peut-être cela. A partir de là, il est clair de comprendre la valse à laquelle l’UDPS se livre à temps et à contretemps.

Il faudra compter que même si l’UDPS y allait, une déclaration inattendue de Tshisekedi ne vienne tout foutre en l’air. Déjà que Tshisekedi n’a pas daigné recevoir Saïd Djinnith qui s’est contenté d’une entrevue avec Félix et Samy Badibanga sur place à Bruxelles.

Déjà que She Okitundu pleure en tetela à la suite de la rétractation de l’UDPS alors qu’il avait reçu des assurances de Tshisekedi à qui il avait présenté, comme émissaire de Joseph Kabila, l’ordonnance de convocation quelques jours avant sa publication.