Gaël Busa, étudiant en troisième graduat à la faculté de droit à l’Université protestante au Congo (UPC) a été victime d’une agression perpétrée par deux hommes en uniforme, mardi 17 novembre 2015 à Kinshasa.

Selon la victime, il était 18h00’ locale quand il s’est retrouvé dans l’embouteillage au niveau de Macampagne vers l’entrée de l’école Bérée dans la commune de Ngaliema. Etrange, le jeune conducteur, positionné sur la bande droite de.la chaussée, a été surpris de voir un policier l’approcher puis l’obliger à descendre de son véhicule, à bord duquel se trouvaient ses jeunes frères qu’il ramenait de l’école. De l’agressivité verbale injustifiée, le policier est passé à une agression physique sur le jeune Gaël Busa. Descendu de force de la voiture comme un vulgaire malfrat. Tentative d’étranglement. La résistance qu’il oppose envenime la situation.

Dans ce désordre, les écoliers à bord de la voiture se sont mis à crier. Et l’un deux qui est en deuxième secondaire a eu le réflexe de filmer la scène de son téléphone portable. Une vidéo d’environ une minute, où on peut facilement voir Gaël Busa tentant de se soustraire des griffes d’un de ses bourreaux en béret noir. Uniforme de la police et gants noirs aux mains. Quel contrôle routier ces agents visiblement de l’unité de protection des hautes personnalités, (UPHP) effectuaient-ils, peur exiger la descente brutale à ce jeune conducteur? L’interrogation n’a pas de réponse même auprès de la victime elle- même.

Gaël Busa, fils du député national et président du parti politique CDER (Opposition), Jean-Lucien Busa, s’est sorti finalement des griffes de ses bourreaux, sauvé par la clameur publique.

Au-delà de la dénonciation, la victime entend porter plainte au niveau de l’auditorat militaire dès lors qu’il dispose la vidéo pouvant servir à identifier facilement ses agresseurs.

Contacté, le député national Jean-Lucien Busa a dénoncé cette agression qui n’est pas une première, a-t-il dit1 contre son fils. L’élu du peuple a précisé qu’il y a quelques jours, le même Gaël a vu un inconnu attaquer sa voiture en stationnement au niveau de Kintambo. Gaël qui était accompagné de son ami, a accouru à l’endroit où le véhicule était garé. Surprise désagréable, la personne s’est mise à les menacer avant de disparaître au moment où l’attroupement prenait une grande dimension. La plainte déposée contre inconnu au poste de police de la place est restée jusque-là, sans suite.

Par Pitshou MULUMBA