Contacts Majorité – UDPS : les précisions de F. Tshisekedi

Plusieurs médias font état, depuis un certain temps, des contacts fort poussés, qui auraient pour cadre les villes de Bruxelles (Belgique) et de Rom. (Italie), entre des émissaires du président Kabila et ceux du président national de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), Etienne Tshisekedi. Tout ce beau monde serait occupés à baliser la voie du dialogue, avec en filigrane un deal politique entre les deux parties, loin des regards indiscrets.

Présentement en séjour à Bruxelles, le Secrétaire national de l’UDPS en charge des Relations Extérieures, Félix Tshisekedi, a apporté un cinglant démenti aux allégations relatives à un projet d’arrangement politique particulier entre des émissaires de Joseph Kabila et ceux d’Etienne Tshisekedi. Intervenant, hier mercredi 19 août 2015 sur les antennes de la radio Top Congo, Félix Tshisekedi a parlé de simples spéculations destinées à jeter le discrédit sur l’UDPS. Le chef de la «diplomatie » de ce parti a rappelé que sa haute direction s’en tient à l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et à la Résolution 2098 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, lesquels recommandent le dialogue entre protagonistes politiques congolais sous la médiation internationale pour résoudre la crise politique née des élections chaotiques de novembre 2011.

A l’en croire, il n’est pas question, pour l’UDPS, d’aller au dialogue négocier un quelconque glissement au bénéfice du pouvoir en place, en contrepartie d’un partage du pouvoir via une transition qui bouleverserait l’ordre institutionnel actuel.

Félix Tshisekedi a toutefois confirmé l’existence de tractations informelles entre Limete et le Palais de la Nation autour de la médiation, du lieu, du format et du contenu du dialogue, qui doit se tenir dans le respect de la Constitution A ce sujet, il a indiqué que beaucoup d’avancées ont été enregistrées entre les principales parties prenantes à ce forum.

A ceux qui soupçonnent l’UDPS d’entretenir un agenda caché et de vouloir rouler pour le glissement, il a exhumé les termes de référence de la « feuille de route » de l’UDPS, consigné dans le mémorandum remis en son temps, en mains propres à l’émissaire de Joseph Kabila, à savoir Kalev Mutond, Administrateur général de l’ANR (Agence Nationale de Renseignements).

A ce jour, a-t-il rappelé, ces termes de référence qui portent essentiellement sur le processus électoral et la crise de légitimité au sommet de l’Etat sont devenus un secret de polichinelle.

Par EW

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire