Guerre de tranchées dans la Majorité autour des candidats !

La désignation des candidats pour les prochaines échéances électorales risque d’être à la base d’une nouvelle tension au sein de la Majorité présidentielle. Si déjà au sein du PPRD, il se lit sur le visage de certains cadres un certain malaise, d’aucuns se posent des questions sur la part qui sera réservée aux autres partis politiques et regroupements de la Majorité présidentielle.
Le PPRD qui se considère l’épine dorsale de cette plateforme politique veut se tailler la part du lion.

Face au désintéressement d’une partie de l’Opposition à la prochaine élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de province, on s’attend à une guerre de tranchées entre le PPRD et les autres partis de la Majorité.
Le choix des candidats issus pour la plupart du PPRD dans les nouvelles provinces de l’ex-Katanga, serait à la base de cette fronde. Cette réalité risquerait de se reproduire aux autres provinces où presque rien ne serait accordé aux candidats issus des autres partis que le PPRD.

Certains partis de la Majorité ne se disent pas prêts à accompagner le PPRD dans ce jeu politique considérant la thèse selon laquelle tout serait réglementait au regard de son poids politique au Parlement, est désormais révolu. Les élections ont placé tout le monde sur le même pied d’égalité.

Le dessous de cartes

Cette situation serait à la base du report de l’élection des gouverneurs de nouvelles provinces préalablement prévu au 31 août, a été reconduit au 6 octobre. De ce fait, le nouvel échéancier de l’élection des gouverneurs rallonge le dépôt des candidatures jusqu’au 21 août. Le rapporteur de la Ceni, Jean-Pierre Kalamba qui a annoncé ce report, a déploré la culture de dernière minute qui caractérise les acteurs politiques congolais lors des échéances électorales. Ce, avant de rassurer que ce report n’aura pas d’impact sur le calendrier global de la Ceni, a-t-il dit.

Selon la Ceni, jusque mardi 28 juillet à 20 heures locales, à la veille de la clôture du dépôt de candidatures à l’élection des gouverneurs, seuls 136 formulaires avaient été retirés et aucune candidature n’avait été enregistrée pour huit provinces en l’occurrence : la Tshopo, le Bas-Uélé, le Haut-Uélé, le Lualaba, la Lomami, le Sankuru, le Kasaï et le Kasaï central.

Le PPRD a donné tout de même de la voix. Pour le président du groupe parlementaire du PPRD Emmanuel Shadari : « Je crois qu’il se pose un problème fondamental. Les gouverneurs doivent être élus par des assemblées provinciales. A ce que je sache, ces nouvelles assemblées n’ont pas encore adopté leurs règlements intérieurs ».
Pendant ce temps, les partis politiques de l’Opposition rejettent la responsabilité de ce report sur la Ceni.

Par LP

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire