Equateur : La guerre des nouvelles provinces sonne à la porte

Deux députés provinciaux de la nouvelle province du Sud-Ubangi, issue de l’éclatement de l’Equateur, ont pris d’assaut lundi 13 juillet la succursale de la Direction générale des recettes de l’Equateur (DGREq) à Gemena. Ils ont exigé que ce bureau arrête le transfert vers Mbandaka des recettes produites au Sud-Ubangi. L’inspecteur chef de pool de la territoriale, en charge de l’Equateur a condamné ce comportement.
Selon nos sources, ces deux députés ont fait irruption dans le bureau de la DGREq/ Gemena pour s’informer du montant des recettes réalisées par cette régie ce mois-ci. Encouragés par les agents en retard de paiement de leur prime, qui demandent leur autonomie vis-à-vis de Mbandaka, ils ont obtenu d’eux l’ouverture d’un nouveau compte à la FBNBank pour y loger désormais les recettes de leur nouvelle province.

Le divorce avec l’actuelle administration provinciale étant consommé, il s’agit, selon eux, de commencer déjà à donner aux nouvelles autorités de leur province les moyens de leur politique à leur installation. Les recettes produites devront attendre l’entrée en fonction de nouveaux gestionnaires. L’inspecteur chef de pool de la territoriale, en charge de l’Equateur, du Kongo central et du Bandundu a condamné ce comportement qui, pour lui, frise l’anarchie.
Les recettes dues à la grande province de l’Equateur ne peuvent être bloquées au moment où le gouvernement provincial sortant expédie les affaires courantes, a-t-il estimé. Pour lui, tout doit se passer conformément au calendrier arrêté par le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur.

Entre-temps, dans une interview accordée à la radio onusienne le mardi 14 juillet, le conseiller juridique au ministère de l’Intérieur en charge de la territoriale a précisé que les nouvelles provinces sont autonomes dans la gestion de leur fiscalité. Il n’est donc pas question, selon lui, pour une province comme le Sud-Ubangi de transférer ses recettes à Mbandaka, chef-lieu de l’ancienne province de l’Equateur. C’est par cette brèche que les anarchistes tentent désormais de passer.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire