M23 : le nouveau compte à rebours a commencé !

Une séance de travail a réuni, le vendredi 3 juillet 2015 au siège du Mécanisme national de suivi des accords signés par la RDC(MNS) à Gombe, le Forum des chefs de mission des Etats membres de la SADC accrédités à Kinshasa et le leadership du MNS. Au menu : l’examen de l’évolution de la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération pour la RDC et la légion des Grands Lacs, autrement dit Accord d’Addis-Abeba; l’évolution du processus de la mise en application de la Déclaration de Nairobi du 12 décembre 2013 ayant consacré la défaite militaire du M23 ; et enfin, l’évolution dans la mise en œuvre du DDR III.

Organisée dans le but d’implémenter la Décision 12 de la Déclaration issue, du sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs(CIRGL), tenu à Luanda en date du 18 mai 2015, cette réunion s’inscrit dans le cadre des consultations permanentes instituées par les parties en présence lors de la rencontre du 29 mai 2014, pour une interaction régulière visant un soutien appuyé aux objectifs de rétablissement de la paix et de la stabilité dans la Région.

A son issue, l’ambassadeur Raphaël Faranisi, porte-parole du Forum, a expliqué à la presse que lui et ses homologues diplomates sont venus apporter le soutien de la SADC à la RDC et au processus pour s’assurer du retour de la paix durable et de la stabilité. A cet effet a-t-il ajouté, le coordonnateur du MNS, François Muamba, leur a donné des informations sur tous les défis du gouvernement et également des mesures prises pour les surmonter. « Nous avons té convaincus. Ce que les autres jugent comme lenteur, nous nous voyons plutôt des progrès et nous félicitons le gouvernement pour ce qu’il a fait, car ce n’est pas facile de construire la paix… », a souligné le diplomate.

Quant au coordonnateur du MNS, il a fait part à ses hôtes de l’évolution du processus de Nairobi, question qui sera au centre de la réunion du 7 juillet 2015 avec l’Envoyé spécial, du Secrétaire général des Nations-Unies pour la Région des Grands Lacs, l’ambassadeur Said Djinnit, ainsi que le secrétaire exécutif de la CIRGL, le prof. Alphonse Ntumba Luaba. «(…) le 18 mai dernier à Luanda les Chefs de l’Etat avaient sur le dossier M23 pris une résolution extrêmement importante qui consistait à donner aux intervenants (RDC, Ouganda; Rwanda), ainsi qu’aux garants (UA, SADC, ONU), la tâche de clôturer ce dossier en 3 mois. Maintenant, c’est une exigence. Il faut avoir fini les choses d’ici fin août et donc les dispositions sont prises, li va y avoir, comme nous l’avons souhaité nous-mêmes dès le départ, une mission mixte qui va se rendre en Ouganda et au Rwanda à cet effet pour envoyer aux ex-combattants du M23 un message robuste consistant à dire que c’est le dernier appel. A la lumière du contenu de ce message, ceux qui voudront rentrer, puisque c’est volontaire, vont pouvoir le faire et que ceux qui ne voudront pas le faire seront considérés comme des réfugiés. Ici à Kinshasa, il va y avoir ici au MNS mardi 7 juillet, une grande réunion .impliquant tous les acteurs pour que, véritablement tous ensemble, nous puissions avoir la même compréhension sur [e long chemin qui a déjà été effectué mais aussi, sans complaisance, sur ce qui resterait à faire et qui est censé être fait », a longuement expliqué François Muamba.
En définitive, le numéro 1 du MNS a conclu que d’ici fin août, il sera fait diligenté dans ce dossier et un rapport conséquent sera fait aux Nations-Unies lors de la prochaine assemblée à New York en septembre pour que ce dossier soit clôturé.

Par Tshieke Bukasa

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire