Les opposants quittent Kinshasa ce 28 février pour répondre à l’invitation d’Obama

Les opposants feront le déplacement des USA, ce samedi 28 février. Selon une frange d’opposants interrogés sur leur déplacement au pays de l’oncle Sam, tout est fin prêt: visas, billet et autres.

C’est une vingtaine d’opposants qui feront le déplacement des USA sur invitation de l’ONG NDI qui travaille en parfaite collaboration avec l’administration de Barack Obama. Selon des milieux bien informés, les opposants seront reçus, le dimanche 1 mars prochain, par les autorités américaines. Au menu des discussions, l’après Kabila en 2016 et la candidature unique de l’opposition. Si les opposants n’arriveraient pas à se choisir un candidat, l’administration de Barack Obama fera des propositions à ces derniers. Ce qui est sûr, ça ne sera pas une mince affaire connaissant ces opposants. S’ils parvenaient à mettre de coté leur égo, ils peuvent se choisir un candidat commun surtout qu’ils ont fait bloc commun.

Aux USA, bien que Fayulu ait fait une proposition de Denis Mukwenge, il avait cependant prôné une candidature unique de l’opposition à la voix de l’Amérique. Joseph Makila parle déjà d’Etienne Tshisekedi comme candidat unique de l’opposition. Ici, la démarche de Makila est très mal vue. Makila veut s’allier à Tshikas dans l’idée selon laquelle, l’UDPS exige un dialogue à Kabila.

Makila le sait bien s’il s’associé au sphinx de Limete, il peut avoir un poste surtout qu’il a été roulé dans la farine par Kengo avant la publication du gouvernement de cohésion nationale. Makila se recherche encore jusqu’à là pour des postes. Pourtant ses collègues de l’opposition focalisent leur attention sur le départ de Kabila. Point de vue jugé très négatif dans les rangs de l’opposition. C’est ça Makila.

Au moment de grands enjeux, c’est lui toujours qui déçoit. C’est le même Makila qui avait quitté Jean-Pierre Bemba pour adhérer à la majorité avant d’être nommé ministre des infrastructures. Il a quitté Kengo à cause du poste que Kabila l’avait confié des affaires sociales. Makila avait refusé ce poste du fait qu’il l’avait jugé non rentable. Le voilà s’est déployé pour Tshisekedi pour une seule raison, bénéficier d’un poste si l’UDPS dialoguer avec Kabila. L’UDPS est en phase de le faire vu la situation d’instabilité qui règne au parti Tshisekediste orchestrée par Félix et sa mère, Marthe. Bien avant des opposant, Diongo, Fayulu, Albert Moleka avaient fait le déplacement des USA pour exposer aux décideurs le risque de maintenir Kabila au pouvoir. Ces opposants ont été reçus à tous les niveaux de l’administration des USA. Diongo en avait fait la restitution à C-NEWS dans nos
éditions passées.

Matthieu KePa

2 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Les USA ne verraient que leur propre intérêt soit maintenu en cas d’un changement
    Personne n’est dupe qu’ils influenceront les probables nouveaux patrons à la tête de la RDC
    L’opposition congolaise doit grandir et proposer un seul candidat valable pour espérer l’emporter, Tshisekedi ferait bien l’affaire, malgré son âge avancé, est plus populaire que tout autre homme politique congolais Et pourquoi pas le dr Mukwege ou Katumbi

  • parfois c´est la honte au congo et des congolais. vous ne cessez de dire que les americains ont dit, les americains ont decidé, et vous jubilez… oh les grands enfants qui sont les congolais… quelle mediocrité pour les opposants congolais!!!

    est ce que ces gens veulent diriger le pays ou prendre leur part du gateau?