RDC: La nouvelle loi électorale examinée au Sénat

La séance plénière consacrée à l’examen du projet de loi électorale adopté samedi par les députés s’est ouverte mardi au Sénat, placé sous haute protection policière.

Cette loi, si elle est votée risque d’entraîner un report de la présidentielle de 2016, permettant ainsi au Président Joseph Kabila de se maintien au pouvoir au-delà de la fin de son mandat.

C’est ce texte qui est à l’origine des manifestations violentes qui ont débuté lundi à Kinshasa.

Les partis de l’opposition avaient appelé la population à occuper le Parlement pour empêcher son examen par les Sénateurs.

Mais le gouvernement a déployé plusieurs centaines de policiers et de soldats de la garde républicaine congolaise.

Au moins quatre personnes ont été tuées lundi selon le gouvernement, mais d’autres sources avancent un nombre plus élevé.

La tension est encore vive dans plusieurs quartiers de la capitale où des jeunes affrontent à jets de pierres les policiers.

Selon des témoins les soldats ont tiré des rafales en l’air pour dissuader les étudiants de l’Université de Kinshasa qui voulaient descendre dans la rue.

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Le parlement RdCongolais a échoué de sauver notre pays de cette occupation Ruandaise; tous nos parlementaires sont des traîtres;ils ont trahi la nation en faisant passé ce projet de loi.Notre espoir repose à l’amour patriotique de nos sénateurs qui peuvent par amour à ce pays ne pas faire passé ce projet des lois qui permettra au traître de Joseph Kabila de rester au pouvoir.
    Vive la RdCongo…