Un plan machiavélique en gestation contre Katumbi, Kyungu et Muyambo

Moise Katumbi, Gabriel Kyungu, Jean-Claude Muyambo sont devenus des hommes à battre du régime suite à leur position opposée à un troisième mandat de Joseph Kabila qui tient de se maintenir au pouvoir au-delà de 2016.

Sur ce, un schéma est mis en place pour écarter ces derniers de la course politique et toutes les hypothèses sont envisagées pour nuire au Gouv’ du Katanga et ses alter egos.
Ici, la personne la plus en vue, c’est Katumbi qui est en rupture avec Kabila à la suite de son speech, du 23 décembre dernier, à la place de la poste de Lubumbashi où il s’était ouvertement opposé à un mandat supplémentaire de Joseph Kabila via sa parabole de faux penalty que les Katangais n’accepterons plus.

Une machine est déjà activée pour d’abord éjecter Katumbi de son poste après l’avoir coincé financièrement et politiquement. C’est la raison de la visite de Boshab à la frontière de Kasumbalesa qui sépare la Rd-Congo et la Zambie. Derrière ce schéma se cache la fureur de Joseph Kabila contre le Gouv’ qui vient d’afficher sa position.

Fureur aussi, la position de Katumbi déstabilise Kabila doublement, auprès de sa propre province et famille politique. Cela dans la perspective des échéances à venir. Kabila aura du mal à récolter des voix au Katanga. Et à la MP, la position de Katumbi donne des céphalées aux bonzes de cette famille politique qui ne savent plus à quel saint se vouer. Ce qui est sûr, Katumbi a le soutien des Katangais.

Cela signifie qu’il peut mordre au moment opportun quant il voudrait avec le leadership qu’il incarne avec le soutien de Kyungu, aussi opposé à Kabila pour un troisième mandat. Muyambo avait déjà cassé la baraque en basculant à l’opposition. La donne devient très compliquée pour le Rais surtout qu’il n’a plus le soutien de Katumbi, Kyungu, Muyambo et des Katangais dont la majeure partie ont dit non à Kabila à cause des promesses non tenues, nous confie une source.

Déjà hier, Kabila a reçu des dignitaires Katangais sans Katumbi et ses conjurés. c’est un acte de rupture totale. Richard Mujey est cité pour remplacer Katumbi si le schéma de l’éjection de Katumbi à la tête du Katanga marchait. Car, éjecté Katumbi à la tête de l’exécutif provincial ne sera pas une mince affaire surtout qu’il bénéficie du soutien de la population.

YVES BUYA

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire