Ce que Didier Reynders à dit à Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi

ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders a annoncé samedi avoir rencontré vendredi à Bruxelles deux des principaux dirigeants de l'opposition congolaise, Felix-Antoine Tshisekedi et Moïse Katumbi Champwe, quelques heures après un entretien avec son homologue congolais...

Les discussions avec Felix Tshisekedi et Moïse Katumbi ont porté sur l’organisation des funérailles du vieil opposant Etienne Tshisekedi wa Mulumba, décédé le 1er février dernier à Bruxelles et dont le rapatriement du corps fait l’objet d’un bras de fer entre ses proches et le pouvoir de Kinshasa.

Didier Reynders et ses interlocuteurs ont aussi évoqué la mise en oeuvre de l’accord politique de partage du pouvoir jusqu’aux prochaines élections en République démocratique du Congo (RDC) conclu le 31 décembre dernier entre la Majorité présidentielle (MP, qui soutient l’action du président Joseph Kabila) et l’opposition congolaise, a indiqué le ministre à l’agence Belga.

La Belgique soutient cet accord et insiste pour que les négociations sur la mise en oeuvre de l’accord de la Saint-Sylvestre – menées sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) mais interrompues notamment par le décès d’Etienne Tshisekedi – aboutissent rapidement à la désignation d’un nouveau Premier ministre et à la formation d’un gouvernement d’union nationale, a rappelé le chef de la diplomatie belge.

Didier Reynders a rencontré cette semaine les principaux protagonistes de la crise politique congolaise, née de la fin du second mandat du président Kabila le 19 décembre.

 

2 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Nous voulons une implication active de la communauté internationale dans la situation de la RDC parce que le gouvernement actuel n’a pas la volonté de respecter la constitution ni l’accord du 31 décembre de la CENCO.