Claude Junior Bola: les asbl doivent être un vecteur du changement pour l’émergence de la RDC

Président du Courant de Penseurs pour la Renaissance du Congo, CPRC, Claude Junior Bola s’est exprimé à travers une tribune envoyée à notre média. L’avocat Congolais dont l’association humanitaire basée aux États-Unis, en Belgique et présente en province de Kinshasa, du Kongo Central et au Katanga [République Démocratique du Congo] rejoint la pensées de sociologues selon laquelle le développement de la cité n’est pas proportionnel aux nombres d’organisations de développement ou d’associations qu’elle regorge, mais plutôt aux idéaux que ces dernières inculquent à leurs membres. « La réussite d’un peuple dépend de l’implication de chacun dans la concrétisation de ses aspirations pour une vie meilleure » note ce juriste Congolais.

Le tissu socio-économique et culturel de Congolais étant totalement détruit par beaucoup de facteurs négatifs, il est impérieux que les filles et fils de la République Démocratique du Congo se lèvent en une seule force en vue de proposer des alternatives, susceptibles d’apporter des réponses réelles aux problèmes de la société. « Ceci n’est possible que par une prise de conscience individuelle, qui influera la conscience collective. Puis le changement progressif des mentalités devra être prôné dans la société Congolaise » estime Claude Junior Bola, qui met en avant la théorie du regroupement pour une mobilisation et sensibilisation des masses: « il est difficile d’atteindre une prostituée, un enfant de la rue, un jeune qui se drogue,… à le laissant recroquevillé sur lui-même. Au contraire il devient plus dangereux. Mais en le laissant s’approcher d’un milieu, autre que son environnement habituel, il découvre de nouvelles personnes par conséquent de nouvelles expériences et devient candidat au changement » explique Bola. Ce dernier enchaine en fustigeant le comportement incongru de certains compatriotes qui se distinguent dans l’insalubrité en faisant de nos différentes villes des dépotoires alors que la proprété de nos milieux de vie habituels implique notre participation personnelle aussi, nonobstant celle des autorités urbaines.
Par ailleurs, à travers la diversité d’associations et regroupements que regorge la République Démocratique du Congo, Claude Junior Bola voit déjà une squelette par laquelle devront passer des projets de développement, capables de révolutionner l’émergence de cet état, au cœur du continent Africain. Sur un ton engagé, Claude Junior Bola, semble pourtant être sceptique quant à l’atteinte de cet idéal….
Il lance un appel aux jeunes à pouvoir adhérer à des associations et aux ONG de développement afin de participer aux efforts du gouvernement à la reconstruction du pays car dit-on, « l’Union fait la force ».

Claude Junior Bola interpelle les leaders d’associations et les visionnaires Congilais à prêcher le changement de mentalités par l’action. Appelant le Congolais à se valoriser en tant que première ressource d’investissement pour une nouvelle naissance du pays de Patrice Emery Lumumba, 57 ans après son accession à la souveraineté internationale, Claude Junior Bola, place le volontariat, l’abandon des antivaleurs, la promotion de bonnes mœurs,…en indicateurs et conditions élémentaires d’un peuple Congolais débout et prêt à naître de nouveau pour une vente de l’image positive de ce géant à travers la planète.

Avec un effectif de près de 250 membres dont le travail repose sur un volontariat cohesif, le Courant de Penseurs pour la Renaissance du Congo, CPRC, projette une conquête du territoire national Congolais à travers des actions principalement orientées dans l’humanitaire et le secteur culturel et éducatif. « Les personnes de troisième âge, les orphelins, les enfants de la rue et les personnes démunies ou les associations qui les encadrent peuvent rejoindre l’action du Courant de Penseurs pour la Renaissance du Congo à travers sa représentation à Kinshasa sur l’avenue ONL 17, dans le quartier Salongo-sud en commune de Lemba » a lancé Claude Junior Bola

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire