L’inde, les africains toujours indésirables

En Inde, les Africains sont indésirables, c’est le moins qu’on puisse dire. « Les ressortissants africains vivent dans un climat omniprésent de peur et d’insécurité « , ont déclaré des ambassadeurs africains en poste en Inde après le meurtre par lapidation d’un jeune Congolais, le 20 mai 2016.

Inde et Africains : la rupture?

En Inde, le racisme contre les Africains a atteint un point de non retour. Face à l’indignation soulevée par l’assassinat du jeune professeur Congolais la semaine dernière, la Ministre indienne des Affaires étrangères s’est engagée, ce dimanche 29 mai, à assurer la sécurité de la communauté africaine résidant en Inde et à poursuivre les agresseurs. Le gouvernement indien a également décidé de prendre en charge le rapatriement de la dépouille de la victime, Olivier Masunda Kitada. Le Congolais, qui était âgé de 29 ans, enseignait le français à New Delhi après avoir obtenu en Inde un diplôme en informatique. Les circonstances dans lesquelles il a été tué sont particulièrement choquantes. Accompagné d’un ami, Olivier Masunda Kitada a été pris à partie par trois hommes, suite à un différend sur une course en rickshaw. L’enseignant congolais a été frappé à coup de pierres et de briques. Hospitalisé, il n’a pas survécu à ses blessures.

Le Pasteur nigérian Kenneth Igbinosa qui avait été frappé avec une batte de cricket par un groupe d’hommes alors qu’il rentrait chez lui avec sa femme et leur bébé de quatre mois, outre l’affaire Olivier Masunda Kitada, démontre qu’il est question belle et bien de racisme en Inde. En voulant occulter le caractère raciste de l’attaque dans sa déclaration mise en ligne sur Twitter, la Ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj n’évoque pas davantage le racisme.

Les attaques dont sont victimes des Africains en Inde n’ont pas cessé pour autant. Jeudi 26 mai, six d’entre eux ont encore été agressés, en trois points différents de la capitale. Cela dit, avec une population africaine avoisinant les 30000 têtes (population étudiante africaine en Inde) et vu que l’Inde a en effet résolument intensifié ses relations avec l’Afrique , le racisme vécu au quotidien par les Africains risque de marquer la rupture définitive entre ces entités. Les trafiquants de drogue et les prostituées, on en trouve en Inde comme en Afrique. Alors, pourquoi s’en prendre aux Africains seuls?

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831