Le père d’Aylan était un passeur!

Ces déclarations  remettent en cause la version présentée par Abdallah, le père d’Aylan, l’enfant syrien  de trois ans retrouvé mort sur une plage turque et dont la photo a fait le tour du monde.

Zainab Abbas, une Irakienne qui affirme avoir fait la traversée sur le même bateau, a déclaré à la télévision australienne qu’Abdallah était aux commandes du bateau avant qu’il ne chavire au large de la Turquie.

Abdallah avait expliqué avoir pris en charge la conduite du bateau après que le conducteur avait paniqué et sauté par dessus bord. Mais selon Zainab Abbas, traduite par sa cousine installée en Australie, « c’était un passeur, oui, et c’est lui qui conduisait le bateau » depuis le début, rapporte le « Daily Telegraph ». Elle raconte qu’il conduisait trop vite et que tout le monde n’avait pas de gilets de sauvetage.

Dans les faits, la plupart du temps, selon un rapport de l’UNODC, « aucune personne liée aux passeurs n’est présente à bord durant la traversée. Au lieu de cela, un ‘chauffeur’ est désigné parmi les migrants et bénéficie en contrepartie d’un passage sans frais ».

Toujours selon Zainab Abbas, Abdallah lui aurait aussi demandé de « ne pas le balancer », une fois qu’ils étaient tombés à la mer.

Mais le père d’Aylan maintient sa version des faits. Selon lui, il a bien pris le contrôle de l’embarcation, mais seulement après que le capitaine, un Turc, s’est enfui, paniqué à cause des hautes vagues. Le bateau a ensuite fini par chavirer avec la fin que l’on connaît. La « traversée » lui a coûté, selon ses déclarations, 4.000 dollars, payés à des passeurs (quatre hommes, des Syriens, se sont retrouvés devant la justice turque le 4 septembre).

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire