Le Pasteur Isaac Kongo de l’église de la Puissance de Jésus-Christ (EPJ) est catégorique: le président congolais Jospeh Kabila et l’opposant historique Etienne Tshisekedi sont, “en réalité, des généraux de Lucifer”.

Dans une lettre adressée à la rédaction de Direct.cd , le pasteur dont l’église est basée à Kinshasa, dans la commune de Barumbu,  a fait d’incroyables révélations sur les politiciens congolais.

Il affirme que Dieu lui a montré le “vrai visage” des hommes poliques congolais.

“Dieu m’a fait grâce et m’a révélé que le président Kabila et Monsieur Tshisekedi sont des serviteurs de Lucifer”, peut-on lire dans cette lettre adresse à Direct.cd

En outre, le pasteur affirme égalalement que les deux hommes “travaillent activement dans le but de garder le Congo sous l’emprire des démons”.

Toutefois, dans une ville où les emplois manquent, la pauvreté et la crise frappent de plein fouet, la prière et la religion sont parfois des refuges où les Kinois (habitants de Kinshasa) vont trouver du réconfort.

Du jour au lendemain, une Eglise nait dans une rue, et ce ne sont pas les fidèles qui manquent. Ils ne se font pas prier et Dieu sait si ces différents lieux de cultes répondent vraiment à leurs besoins. Dans une même rue, il n’est pas rare de trouver deux églises côte à côte, ou plus de trois lieux de cultes différents.

Tous, prient le même Dieu qui les entend tous au même moment vu que certains programmes de culte se font en même temps. Dans cet univers à la compétition spirituelle rude, il faut faire preuve d’ingéniosité.

D’abord, la panoplie des noms des Eglises est riche d’enseignement. Eglise réformée au Congo, Dieu est grand, Bonne nouvelle, Nzambe Malamu, Mont des oliviers, Pierre Vivante, La Borne, Résurrection, La manne cachée… Il y a aussi ceux qui tirent leurs dénominations du registre militaire: Armée de Victoire, Armée de l’Eternel, Armée des vainqueurs.

En plus, certains Hommes de Dieu (c’est ainsi que certains Prédicateurs sont désignés) ont une vision qui dépasse les frontières de la République Démocratique du Congo,  alors que leurs Eglises n’ont même pas encore une implantation nationale. Les noms donnés à leurs organisations dénotent de leurs ambitions: Vision mondiale, Action missionnaire d’évangélisation, Eglise force internationale de réveil, Ministère du combat spirituel…

 Lorsqu’on veut faire plus original, l’on change carrément de communauté et abandonne la communauté congolaise. Une église se dénommeCommunauté d’Israël. 

Le pasteur Bamba compte pourtant “libérer le pays des l’emprise des politiciens généraux de Luficer”

Une affaire à suivre.