Hantée par l’esprit d’Edith Piaf, Marion Cotillard explique avoir eu recours … à l’exorcisme !

L’actrice multirécompensée pour sa prestation dans ‘La Môme’ a révélé avoir eu beaucoup de mal à se débarrasser de l’esprit de la chanteuse…

Quand Marion Cotillard s’investit dans un rôle, elle le fait à fond ! Lorsqu’elle a accepté d’incarner Edith Piaf à l’écran, Marion Cotillard n’était pas du tout familière avec le personnage. Comme l’expliquait le sitePremière.fr, l’actrice s’est glissée dans la peau de Piaf plusieurs mois avant le tournage. « Marion n’avait qu’une obsession : être à la hauteur de Piaf, ne pas la décevoir. Il y avait un côté mystique dans sa démarche. Le jour, la nuit, elle l’écoutait en boucle, lui parlait. Elle ne la quittait pas. Marion a même appris à tricoter parce que Piaf tricotait. Entre les prises, elle a réussi à me faire une écharpe… », affirmait alors, Olivier Dahan le réalisateur du film.

Dans un portrait publié par le Guardian , dimanche 3 août, la Française raconte qu’elle a dû avoir recours à l’exorcisme et chamanisme pour se débarrasser du fantôme de la chanteuse, qui l’a poursuivie pendant huit mois. Elle explique qu’à cette période, il lui arrivait même de s’exprimer parfois en prenant la voix de la Môme !

« J’ai tout essayé, confie-t-elle. J’ai fait de l’exorcisme avec du sel et du feu. Je suis partie à Bora Bora pour lui échapper. Je suis allée au Machu Picchu au Pérou et j’ai procédé à d’anciennes cérémonies chamaniques pour me purifier avant de réaliser pourquoi je n’arrivais pas à la laisser partir. Elle avait été abandonnée dans son enfance. Sa plus grande peur était d’être seule. »Cet état « d’obscurité totale », Marion Cotillard ne souhaite plus s’y plonger. « Je ne peux plus m’enfermer dans un autre monde. Je ne veux pas que ça affecte mon fils », Marcel, né en 2011 de son union avec Guillaume Canet.

Si la comédienne est parvenue à se libérer de l’emprise de La Môme, il ne fait aucun doute qu’Edith Piaf sera marquée à jamais par cette expérience.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire