Le ministre bavarois de l’Intérieur a déclenché une tempête de tweets hostiles après avoir qualifié un acteur allemand noir, Roberto Blanco, de “nègre merveilleux”, avec #Neger en tête des hashtags utilisés en allemand mardi matin.

Joachim Herrmann © afp.
Joachim Herrmann © afp.

“Roberto Blanco a toujours été un nègre merveilleux qui a toujours merveilleusement plu à la plupart des Allemands”, a lancé le ministre, Joachim Herrmann, lors d’une émission télévisée consacrée à la crise migratoire européenne.

Les “peaux noires” du Bayern
“Et au FC Bayern (de Munich), il y en a aussi beaucoup avec la peau noire qui jouent et les fans du FC Bayern trouvent ça très bien”, a-t-il dit à l’antenne de la chaîne publique ARD devant un panel d’invités médusés.

#Neger
Dès lors, mardi matin #Neger (nègre en allemand) était en tête des hashtags utilisés sur les réseaux sociaux, généralement pour moquer ou critiquer le ministre bavarois du parti conservateur CSU, allié à la CDU de la chancelière Angela Merkel.

Réactions
“Un Nègre est merveilleux lorsqu’il amuse les blancs en chantant, en dansant ou en jouant au foot. Racism overload”, écrit ainsi @Herzistvoll. “#Herrmann n’a par ailleurs rien contre les #Nègres qui s’occupent du ménage ou travaillent dans les champs”, estime @TheGoodOldGamer.

Justifications
Le ministre se justifiait mardi matin sur différents plateaux télé, expliquant que sa sortie était une réaction ironique à un commentaire d’un Bavarois qui se plaignait de la venue de “nègres” dans sa région. “Autrement, je n’utilise jamais ce mot”, a dit M. Herrmann à N24.

Roberto Blanco
Roberto Blanco est un acteur et chanteur de variété très populaire en Allemagne depuis des décennies. Il est né Tunisie et a obtenu la nationalité allemande en 1971, selon son site internet.

Crise migratoire
L’Allemagne, première destination d’Europe pour les migrants, estime à 800.000 le nombre de demandeurs d’asile attendus en 2015, soit quatre fois plus que l’année précédente. Le pays est parallèlement confronté à une hausse des actes de violences racistes, notamment les incendies volontaires de foyers de réfugiés. Mme Merkel a avec véhémence dénoncé ces derniers jours ces violences et la diffusion de propos racistes.