Nico­las Sarkozy et Céci­lia: leur divorce financé par le Qatar?

Alors que François Hollande fait face aux révé­la­tions fracas­santes de Valé­rie Trier­wei­ler, Nico­las Sarkozy est la cible d’un livre qui décrit ses rela­tions avec le Qatar. Un ouvrage selon lequel l’émi­rat aurait financé le divorce de l’an­cien président de la Répu­blique avec Céci­lia.

Sale temps pour les prési­dents de la Répu­blique. L’Ely­sée attire la foudre, que ce soit sur l’ac­tuel occu­pant ou l’an­cien. François Hollande est cette semaine au cœur de la tour­mente suite à la paru­tion du livre assas­sin de Valé­rie Trier­wei­ler. Nico­las Sarkozy n’est pas épar­gné puisqu’il fait lui aussi l’objet d’un livre tout aussi polé­mique.

Inti­tulé Une France sous influence (Fayard) et écrit par Pierre Péan et Vanessa Rati­gnier, l’ou­vrage s’in­té­resse aux rela­tions troubles entre Nico­las Sarkozy et le Qatar. On le sait, l’an­cien chef de l’Etat a été un acteur majeur dans le rachat du PSG par l’émi­rat. Ce que l’on sait moins, c’est que le Qatar aurait payé le divorce du président et de Céci­lia.

Les auteurs du livre révèlent que l’émir de Doha aurait raconté que Nico­las Sarkozy se serait ému auprès de lui de sa sépa­ra­tion d’avec Céci­lia et de la somme qu’elle récla­mait. «Sarkozy pleu­rait presque. Il m’a raconté que sa femme Céci­lia lui deman­dait 3 millions d’eu­ros pour divor­cer. C’est moi qui ai payé» aurait confié l’émir à l’an­cien acti­viste liba­nais Anis Naccache, condamné à la réclu­sion crimi­nelle à perpé­tuité en 1982 pour avoir tenté d’assas­si­ner l’ancien Premier ministre du shah d’Iran, Shapour Bakh­tiar, comme le précise Marianne cette semaine.

La somme aurait été préle­vée sur l’argent versé par le Qatar à la Lybie pour obte­nir la libé­ra­tion des infir­mières bulgares, la mission réus­sie, et très média­ti­sée, de Céci­lia Sarkozy. L’émi­rat aurait alors versé beau­coup plus que la rançon récla­mée par la Libye et l’argent aurait été déposé sur des comptes en Suisse dont se serait ensuite servi Nico­las Sarkozy pour finan­cer son divorce.

Jacques Chirac a un jour mis en garde Nico­las Sarkozy. «Nico­las, fais atten­tion. Des rumeurs de corrup­tion fomen­tée par le Premier ministre qatari te concer­nant circulent dans Paris…Fais vrai­ment atten­tion» lui aurait dit son prédé­ces­seur à l’Ely­sée. En vain visi­ble­ment.

Crédits photos : WITT/SIPA

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire