États-Unis : les dessous du mariage gay

La décision de la Cour suprême des États-Unis de légaliser le mariage gay, ce vendredi 26 juin, est un non-événement.

La décision de la Cour suprême des États-Unis de légaliser le mariage gay, ce vendredi 26 juin, est un non-événement. Non seulement parce que les deux tiers des États américains avaient déjà avalisé la dénaturation du mariage, mais également parce qu’Obama s’était arrangé, par ses nominations, à avoir une Cour suprême presque à sa main. Presque, parce que, comme toujours dans ce genre d’histoire, il est nécessaire d’avoir un ami dans le camp adverse, celui qui fera basculer la majorité. Et il y a toujours un conservateur pour trahir son camp, pour « être dominé par la peur d’être ce qu’il est et la honte de n’être pas ce que sont ses ennemis », comme Pierre Boutang aimait à le dire des conservateurs français. Et c’est ainsi que la Cour suprême, par cinq voix contre quatre, a jugé que les États américains qui refusent aujourd’hui d’unir deux personnes de même sexe devront non seulement les marier, mais aussi reconnaître leur mariage s’il a été célébré ailleurs.

Les Américains ont moins de pudeur que les Français et reconnaissent ouvertement les liens qui unissent « pouvoir des juges » et alternances politiques : la Cour suprême est divisée entre juges conservateurs et juges progressistes et on connaît leur vote. En France, bien que leur nomination soit elle aussi politique, pour ne pas dire politicienne, leur vote demeure secret. Mais l’hypocrisie cache surtout, peut-être, et plus encore qu’aux États-Unis, un consensus mou sur la dissolution de la famille. Au sein du Conseil constitutionnel comme au sein du pays légal.

C’est, évidemment, au nom de l’égalité que les juges suprêmes ont pris leur décision. Comme les parlementaires en France. Comme les citoyens de Panurge en Irlande. Comme partout. Pour en finir avec les discriminations. ONU, Conseil de l’Europe, Cour européenne des droits de l’homme, cours constitutionnelles des États occidentaux ou soumis aux prétendues « valeurs occidentales » : le langage est partout le même, le même ordre moral anti-discriminatoire dicte progressivement sa loi. Comme des métastases, les mesures visant à promouvoir l’indifférenciation (hommes-femmes, homo-hétéro, nationaux-étrangers, bientôt adultes-enfants ?) envahissent les législations des États, s’accompagnant bien souvent de mesures coercitives à l’encontre de ceux qui résistent et sont accusés du pire des maux : non pas conserver de justes différences, respectueuses de l’identité naturelle de chacun, mais promouvoir des discriminations, nécessairement criminelles puisqu’elles s’opposent à la sacro-sainte égalité, comme si la seule indifférenciation qui prévaut en ce bas monde n’est pas celle de la putréfaction. Dès qu’il y a de la vie, il y a différence – une différence qui n’exclut pas le respect mutuel. Ni l’amour. Qui le commande, même.

Il s’agit bien d’une maladie occidentale, c’est-à-dire de l’Occident se révélant comme maladie – l’Occident, qui est une réalité plus idéologique que géographique : il suffit de regarder la carte des sociétés malades. Si le monde protestant est quasiment touché dans son intégralité – jusqu’à l’Afrique du Sud, qui a acquis ainsi son brevet « d’occidentalité » -, si le monde catholique est gravement atteint, si le monde orthodoxe est épargné, que doit-on en conclure ? Que des sociétés qui ne se reconnaissent plus de transcendance, ou la réduisent à leur propre volonté de puissance, perdent leurs fondamentaux. Tel est le cas de l’« Occident ». Tel n’est pas celui, par exemple, de la Pologne catholique ou de la Russie orthodoxe. Leur résistance à la dissolution n’est que l’affirmation tranquille de leur confiance en ce qui les a toujours rendus à eux-mêmes, par-delà les tragédies de l’Histoire.

Les « valeurs occidentales » portent en elles-mêmes leurs propres germes de mort. Leur matérialisme les pousse à la dissolution. Il n’est pas dit que les générations montantes soient suicidaires. Au printemps 2013, la jeunesse, en France, était dans la rue.

12 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • LES DESSOUS DU MARIAGE GAY: C’est un message fort pour tous ceux qui se posent la question de
    savoir: qui est réellement le chef de ce monde, Satan ou Dieu? Lorsque
    les pays dits civilisés et prétendent être les plus riches, les plus
    savants et les plus industrialisés adoptent les lois qui ne cadrent même
    pas avec le comportement animal, il est évident que le système actuel
    est sous l’emprise du maître trompeur et tous les présomptueux respirent
    l’air qu’il leur insuffle. Nous affirmons que ce monde est fin mandat.
    Celui
    qui a les yeux et les oreilles doit les ouvrir grandement pour
    percevoir cette fin de temps et choisisse rapidement le bon coté!

    • Qui ne cadrent même pas avec le comportement animal ? 450 espèces animales qui pratiquent l’homosexualité, je dirais que ça cadre ; en revanche, aucune autre espèce animale ne voit des couples se marier ni croire en Dieu et SURTOUT, tenir des propos ignorants et insultants comme les tiens.

      Il serait temps que tu choisisses le côté de la science et de la raison.

    • Une fois de plus quelle choix: SATAN ou DIEU? Aucun simplement la raison de l’homme et sa réflexion! Les homosexuels seraient-ils des monstres? IL y a des monstres bien plus dangereux sur cette terre, c’est contre ceux-là qu’il faut se battre, des hommes sans foi ni loi, que seul le profit intéresse…

  • comme c’est dommage si on doit legaliser les mariages homosexuels.
    par là nous comprenons que la chute de ce monde est iminent et sa fin est à la porte.
    ce temps n’est pas different de celui de Lot. sachesz qu’il ya toujours un prix à payer et ceux là qi pretendent defender et agir au nom de la minorité recolternt ce qu’il sement.
    certes je comprends qu’il y aura des grincements des dents. si le président jure lors de son entrée au pouvoir en ayant la main sur la bible.
    c’est quel Dieu et au nom de quel Dieu il finit son serment.
    c’est un cycle de mensonge et le monde est infilitré à tous les niveaux par ces destructeurs qui son au service de leur maitre.
    la bible dit le monde est sous l’empire du mal. en voilà mainteneant la confirmation

    • Quel message incroyablement stupide. Je ne vois pas en quoi permettre les couples homos de s’aimer comme n’importe quel autre est signe de la fin du monde et surtout, ce que ça change dans ta vie.

      La Bible dit ci, la Bible dit ça… Il serait temps de former tes propres paroles au lieu de laisser un livre te dicter ta vie ! Stupide mouton va !

      • Je partage tout à fait ton opinion! On voit ici une étroitesse d’esprit mené par un livre appelé « la bible » et une croyance (que je respecte en un Dieu qui mène à aucune réflexion personnelle). C’est triste!

    • Si la légalisation des mariages homosexuels confirme que le le monde est sous l’empire du mal, c’est fermer les yeux sur bien plus grave, abominable… Vaut-il mieux se battre, s’entre tuer, affamer des enfants, des peuples entiers? Alors « Vive la bible » Arrêtons de mettre Dieu à « toutes les sauces » . Les hommes seuls et leur conscience vivent ce qu’ils croient bon pour eux. L’AMOUR seul devrait mener le monde, quelque soit la forme qu’il prend!

  • Il y a des pratiques propres à ceux qui ont rejetés la sagesse et la voie de la raison, il suffit d’être bon observateur pour les démasquer et, ne soyez surtout pas épatés par les étiquettes qu’ils se collent car le tireur des ficelles se transforme lui même à un garant de la lumière pourtant c’est un misérable candidat à la destruction. Que peuvent espérer ses acolytes? En attendant ils camouflent leur égarement par un vernis éphémère d’honorabilité pour impressionner les imprudents!

  • J’ai passé un weekend magnifique avec plus de 500 vrais couples d’hommes et femmes en compagnie de leur progénitures respirant le vrai amour et quand, les enfants se tournaient vers leurs pères en les appelant Papa et du coté de leurs mères en leur disant merci maman; je me suis dis: C’est vrai le Fondateur du Mariage est plus qu’un Génie et faire autrement les choses, c’est aller à la dérive. Bravo à tout celui qui a du respect à l’Auteur de la vie, respect c’est à dire: tenir compte de lui dans tous les domaines de la vie en général et en particulier dans les relations humaines pour ne pas cité la plus excellente que les inexpérimentés ignorent. Et pour se consoler, ces derniers se cachent derrière une faculté de l’ignorance qu’on appelle la « science » et se collent le titre « intellectuel ». Pourtant coté moralité, ils sont des analphabètes diplômés. Rassurez vous chers amis du bien, malgré le temps que le mal peut prendre encore elle ne durera plus longtemps. L’Auteur de la vie sortira bientôt le carton ROUGE! Soyez courageux pour proclamer tout le haut la Victoire du BIEN au mal!

  • Lesbienne!!!!!!! A cette allure on accordera une tribune à tout le monde, pourquoi pas à un violeur pour qu’il exprime sa joie après avoir commis son forfait! Peut on dire que l’age de la Vertu est dépassé? Pardon, j’ai oublié…pourtant, il est écrit dans une encyclopédie: ils (…..) avanceront vers le pire, non seulement ils sont égarés mais contents qu’ils égarent!

  • Au fait legaliser le mariage pour tous est juste une boite de pandore. Vous ne pouvez plus interdire les zoophiles(qui couchent avec les animaux) de reclamer une protections et reconnaissance legale; et en Suisse, il y a discussion sur les incestes, faut-il les reconnaitre ou pas; aux USA, les pedophiles ont aussi haussé le ton pour que leur situation soit reconnue. Ne parlons pas des nudistes qui ont gagné à New York: les femmes peuvent aller partout torse nu(ooops). Ce qui est bizarre est que tout ceci ne se passe que dans la société où il y a plus de chretiens, mais ces demons n’osent pas(du moin publiquement) se prononcer dans les sociétés musulmanes..Pitié

  • L’homme en général est une créature ingrate et irresponsable, incapable de gérer la Terre à bon escient, il camoufle son incompétence en se livrant à une distraction sans limite avec comme slogans: tout est bon, il est interdit d’interdire. Ne vous trompez pas: les orgueilleux seront sévèrement punis et les humbles seront richement bénis.