Cette femme est devenue milliardaire grâce à… une prise de sang

Elizabeth Holmes est la fondatrice de Theranos, une entreprise qui révolutionne le monde de la médecine.

La prochaine fois que vous aurez une prise de sang à effectuer, vous n’aurez peut-être plus besoin de vous rendre chez le médecin ou de contempler les fioles se remplir à mesure que le précieux liquide soit extrait de votre bras.

Vous n’aurez plus à vous demander « Combien de sang vont-ils encore prélever avant que je ne m’évanouisse ? »

Au lieu de cela et grâce à Elizabeth Holmes, la trentaine et troisième plus jeune milliardaire du nouveau classement Forbes des 400 américains les plus riches, vous vous rendrez dans une pharmacie afin qu’on vous pique le doigt – une procédure apparemment indolore – pour récolter une seule goutte de sang.

Révolutionner la pratique de la prise de sang était une idée en or.

Grâce aux nouvelles méthodes de prélèvements mises au point par Theranos, l’entreprise d’Elizabeth Holmes, une unique goutte de sang pourra donc fournir des tonnes d’informations et servir de support à des centaines d’analyses sanguines bien plus rapides que par le passé avec plusieurs fioles, et ce, à bien moindre coût.

Elizabeth Holmes a quitté l’Université de Stanford à l’âge de 19 ans, après avoir décidé que l’argent qu’elle dépensait en frais universitaires pouvait tout aussi bien être mis à profit pour transformer l’univers des soins de santé.

La prise de sang traditionnelle s’avère une méthode étonnamment onéreuse et complexe pour une procédure aussi fréquemment employée, et elle n’a pas évolué depuis les années 60. Elle se réalise dans les hôpitaux, chez les médecins ou directement dans les cabinets d’analyse. Les fioles sont ensuite analysées, ce qui peut prendre plusieurs semaines, et elles restent sujettes à l’erreur humaine. De plus, l’idée de se faire introduire une aiguille dans le bras terrifie suffisamment certains individus pour qu’ils évitent les prises de sang, même si celles-ci pourraient révéler des…Lire la suite sur journaldunet.com cliquez-ici

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire