Les chefs d’État de la Ligue arabe d’accord pour créer une force militaire conjointe

Les chefs d’État de la Ligue arabe réunis en sommet en Égypte se sont mis d’accord sur le principe de créer une force militaire conjointe, notamment pour combattre les groupes terroristes, a annoncé dimanche le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Cette annonce survient au moment où une coalition d’une dizaine de pays arabes emmenée par l’Arabie saoudite bombarde au Yémen depuis jeudi les positions de la milice chiite des Houthis, alliée à l’Iran, qui occupe une grande partie du pays et a chassé les autorités élues. Cette opération militaire est considérée par les dirigeants arabes comme un « test » pour leur future force conjointe.

« Les dirigeants arabes se sont mis d’accord sur le principe d’une force militaire arabe », a déclaré M. Sissi, qui occupe la présidence tournante de la Ligue, au deuxième et dernier jour de son sommet annuel à Charm el-Cheikh, station balnéaire du Sinaï égyptien. Il n’a pas détaillé ce que sera cette force, ses objectifs, sa composition.

Les 21 chefs d’Etat et monarques présents ou représentés, sur les 22 membres que compte la Ligue (dont le président palestinien Mahmoud Abbas), sont tombés d’accord sur une résolution présentée par l’Égypte, M. Sissi étant, depuis plusieurs mois, à la tête des leaders arabes réclamant la constitution d’une telle force conjointe. Le siège de la Syrie était vide.

La Ligue arabe, qui avait évoqué à plusieurs reprise le « besoin pressant » d’une telle force pour « combattre les groupes terroristes » au premier rang desquels l’État islamique (EI), aura un mois pour finaliser les détails de la composition et des missions de la force, selon des diplomates présents à Charm.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire