Michelle Obama a-t-elle vraiment choqué l’Arabie Saoudite en y apparaissant, en public, non voilée ? Rien n’est moins sûr. Accompagnant son époux à Riyad présenter leurs condoléances après la mort du roi Abdallah, la première dame américaine a été accueillie par une délégation, exclusivement masculine, d’officiels saoudiens. Certains lui ont serré la main, d’autres se sont contentés de hocher la tête. Mais sans doute plus par tradition que parce qu’elle avait la sienne découverte. Comme le rappelle l’agence de presse américaine Associated Press, si la plupart des femmes saoudiennes sont amplement voilées et que leurs droits sont très limités,rien n’oblige les femmes étrangères à se couvrir.

Pourtant, le choix de Michelle Obama d’apparaître tête nue a été l’occasion d’un emballement médiatique. Ce sont d’abord quelques médias américains qui ont prétendu que leur première dame avait été floutée par la télévision saoudienne. Faux, a répondu l’ambassade saoudienne à Washington : la télévision a «montré l’intégralité de la cérémonie à l’aéroport et au palais» a-t-elle affirmé dans un email à Bloomberg View, cité par FranceTV Info.

Ce sont en fait des internautes qui ont flouté l’image avant de l’uploader sur Youtube ou les réseaux sociaux, selon France Info, qui précise que Michelle Obama apparaît«très clairement sur d’autres extraits de la tévision saoudienne».

Quelques internautes ont également critiqué, sur Twitter, l’attitude de la première dame américaine. Le Washington Postracontait mardi qu’environ 1 500 tweetscomportant le hashtagميشيل_أوباما_سفور# (en gros, #Michelle Obama non voilée), avaient été postés ce jour-là, la plupart émettant un commentaire négatif. 1 500 tweets, c’est (vraiment) peu. Entre mardi et jeudi, le hashtag avait été utilisé moins de 3 000 fois… Or, rappelle l’Obsl’Arabie saoudite compte «l’un des taux d’utilisateurs les plus élevés au monde [avec] 5 millions de comptes sur 28 millions d’habitants». Rien qui ne permette d’affirmer, donc, que le pays tout entier a été scandalisé à n’en plus pouvoir dormir, comme l’ont allègrement fait des médias français et belges.

Michelle Obama, qui avait en revanche couvert sa tête en Indonésie, n’est d’ailleurspas la première occidentale à se passer du voile en Arabie Saoudite, rappelle le Washington Post. Madeleine Albright en 1999, Angela Merkel en 2010 ou Hillary Clinton en 2012 avaient rencontré des officiels saoudiens, tête découverte, sans émouvoir outre-mesure.