Il y a plus de 20 ans, le psychologue Arthur Aron a réussi à susciter des sentiments amoureux chez deux parfaits inconnus dans son laboratoire. Une journaliste du New York Times a reproduit l’expérience et nous livre ses impressions.

On dit souvent que l’amour ne s’explique pas, qu’il nous tombe dessus quand on ne s’y attend pas. Et si, au contraire, on pouvait le provoquer en suivant à la lettre une méthode établie il y a une vingtaine d’années dans un laboratoire de psychologie? Intriguée par l’expérience du Dr. Arthur Aron, la journaliste Mandy Len Catron a décidé de s’en inspirer dans sa vie personnelle. “C’est fascinant, j’ai toujours eu envie d’essayer”, confie-t-elle dans les colonnes du New York Times.

Voilà comment s’est déroulée l’expérience originale d’Arthur Aron. Assis l’un en face de l’autre, deux participants, un homme et une femme hétérosexuels qui ne se connaissent pas, ont répondu à une série de questions très personnelles. Ensuite, ils se sont regardés les yeux dans les yeux en silence pendant quatre minutes. Six mois plus tard, ces deux personnes se sont mariées, raconte Mandy, qui a proposé à l’une de ses connaissances universitaires de se prêter au même jeu.

Mandy précise que sa situation est un peu différente. Elle a testé la technique du Dr. Aron avec un homme qu’elle connaissait vaguement, et cela s’est produit dans un bar, en buvant quelques bières. L’expérience comprend 36 questions que les deux personnes doivent se poser mutuellement. La liste complète est disponible ici en anglais. Citons comme exemple: “Qu’est-ce qui constitue une journée parfaite selon toi?”, “Nomme trois choses que toi et ton interlocuteur semblez avoir en commun”, ou encore “Quel est ton souvenir le plus précieux?”

Au fur et à mesure, les questions deviennent de plus en plus intimes. Dans la vraie vie, on connaît rarement une personne aussi rapidement. “On a tous un schéma narratif à propos de soi que l’on raconte aux gens que l’on ne connaît pas”, écrit Mandy. “Mais les questions du Dr. Aron sont telles qu’il est impossible de se référer à ce schéma.” Elle raconte qu’elle et son partenaire étaient manifestement intéressés l’un par l’autre à l’issue des 36 questions.

Le plus dur restait à faire: se regarder les yeux dans les yeux pendant quatre minutes sans rien se dire. Mandy et son partenaire sont sortis du bar à ce moment et se sont isolés dehors sur un pont. “J’ai passé les deux premières minutes à tenter de respirer correctement. Il y a eu beaucoup de sourires nerveux et finalement, nous nous sommes calmés. Ce fut étrange et exquis.”

Le charme a-t-il finalement opéré? Hé oui! Mandy explique: “Nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre. Cela aurait peut-être pu se passer sans cette expérience, mais le travail d’Arthur Aron m’a appris qu’il était simple de provoquer de la confiance et de l’intimité entre deux personnes, deux sentiments dont l’amour a besoin pour se construire.” Elle conclut: “L’amour ne nous est pas tombé dessus. Nous nous aimons parce que chacun de nous a fait le choix d’être amoureux de l’autre.”