Il s’agit de l’Angola, de la Zambie, de la Tanzanie,  du Burundi, du Rwanda, de l’Ouganda, de la Centrafrique, du soudan  et de la République du Congo.

Selon Joseph Kapika, ces réunions auront comme but de lutter contre la fraude fiscale et douanière aux frontières. La RDC et ces pays limitrophes, a dit le ministre d’Etat, devront arrêter de manière définitive des listes des produits et articles à importer ainsi que ceux soumis à l’exportation, dans l’un  comme dans l’autre pays voisin.

Il a estimé que c’est de cette manière que le gouvernement  de la RDC pourra mettre fin d’une manière définitive aux  sorties désordonnées des devises étrangères du Trésor public. Il a précisé que ces devises sont destinées à l’importation des produits et articles commerciaux en vue de protéger l’industrie locale.

Au sujet  de la hausse de prix observée sur le marché en dépit   du  raffermissement du taux de change du Franc Congolais, le ministre Kapika a attribué cette situation aux opérateurs économiques véreux qui ne parviennent pas à s’adapter à l’évolution récente du marché.  Il a qualifié ce comportement  de « Sabotage économique ». M. Kapika  a promis de sanctionner sévèrement et conformément à la loi tous les récalcitrants qui n’observent pas la réglementation  en  la matière en vigueur en RDC. ACP