L’UDPS persiste dans son intention de rapatrier la dépouille de Tshisekedi

Le week-end dernier, le secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund a confirmé le rapatriement de la dépouille d’Étienne Tshisekedi le 12 mai 2017.

Avant le retour effectif de cette dépouille, l’UDPS lance l’opération lindalala (comprenez: rameau en français). Ancien conseiller juridique du Sphinx de Limete, Péter Kazadi, qui a annoncé cette nouvelle sur les ondes de Top Congo FM, estime que ce n’est pas une obligation.

« Tous ceux qui se reconnaissent dans le combat de Tshisekedi sont appelés à mettre un rameau sur son véhicule ou devant sa parcelle. Cela en signe de compassion et de recueillement« , a-t-il encouragé.

Décédé à Bruxelles, le 1er février 2017 de suite d’une embolie pulmonaire à l’âge de 84 ans, le rapatriement de la dépouille d’Étienne Tshisekedi a déjà été reporté une fois. Fatigué d’infectieuses discussions avec les autorités notamment sur le lieu de sépulture et l’endroit devrait être enterré le lider Maximo, Félix Tshisekedi avait même levé l’option de l’enterrer dans son village natal, Kabeya Kumuanga, au Kasaï.

Selon le programme annoncé par l’UDPS, ce corps sera rapatrié le 12 mai et sera exposé au Palais du peuple avant d’être inhumé au siège de son parti dans la commune de Limete en plein coeur Kinshasa.

Pour Péter Kazadi, les autorités compétentes sont déjà saisies et plus rien ne pourra empêcher cette inhumation.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire