Le service de communication du Gouverneur de la Province du Kasaï oriental a lu attentivement l’article dénommé : Manœuvres politiciennes et clientélisme déconcertants : Ngoyi Kasanji provoque Kimbuta Yango, paru dans l’édition du 21 novembre 2016 du Journal la Tempête de Tropiques et relayé par les sites d’information direct.cd et 7sur7.cd et fait son droit de réponse.

D’entrée de jeu, il est important de rappeler qu’Alphonse Ngoyi Kasanji est vice doyen de Gouverneurs des Provinces de la RD Congo. De ce fait, il entretient de très bonnes relations d’amitié et de respect, et n’a jamais imaginé chercher un conflit avec son Collègue de Kinshasa André Kimbuta, qui est d’ailleurs son Doyen. Donc Ngoyi Kasanji doute que cet article émane de lui.

Au moment de la parution de cet article lundi 21 novembre 2016, Alphonse Ngoyi kasanji était bel et bien à Mbuji-Mayi, siège du Gouvernorat du Kasaï oriental dont il est le patron, et non à Kinshasa tel qu’allégué sans preuve par l’auteur. Il a même tenu une conférence de presse sur place pour inviter sa population qui l’aime et qu’il aime très bien, à soutenir le nouveau premier Ministre Samy Badibanga et son gouvernement.

Mais la semaine qui a précédé, Ngoyi Kasanji se trouvait effectivement à Kinshasa, au chevet de sa fille cadette malade. Il a sollicité et obtenu l’autorisation de sa hiérarchie pour se rendre dans la capitale, qui du reste est un lieu où tout congolais peut se rendre quand il veut. Etant à Kinshasa, Ngokas, un de fidèles du Chef de l’Etat ne pouvait pas manquer sous aucun prétexte le discours sur l’état de la nation. Il y avait bien sûr été invité par le Protocole, comme d’ailleurs un de ses autres collègues qui avait d’ailleurs pris place juste devant lui. Il est donc gratuit d’affirmer que sa présence avait surpris le Chef de l’Etat ou encore le VPM Ministre de l’intérieur.

C’est par simple coïncidence que la nomination du nouveau premier ministre s’est déroulée ce jeudi 17 novembre 2016, alors qu’il se trouvait à Kinshasa. Samy Badibanga est originaire du Kasaï oriental, natif du territoire de Katanda. Joseph Kabila venait d’honorer un digne fils du centre du pays, 24 ans après la brève nomination d’Etienne Tshisekedi par MOBUTU. Il était tout à fait légitime pour les kasaiens d’exprimer spontanément leur joie et de se faire encadrer pour ca faire par le Gouverneur de leur Province, étant donné qu’il était présent à Kinshasa. A notre connaissance, il n’est pas à ce jour interdit de faire la fête dans la capitale.

La caravane motorisée spontanée du 17 novembre dernier ne peut pas être confondue aux manifestations organisées récemment par un groupe de motocyclistes qui réclamaient le report de la mesure d’interdiction de circuler après 18 heures. Estimer que le Gouverneur Kimbuta est très mécontent du soi-disant activisme de Ngoyi Kasanji est un excès de zèle inapproprié de l’auteur de l’article dont droit de réponse, car le Doyen de Gouverneurs, un des fidèles du Président Kabila, ne peut normalement pas mal digérer une telle action de grande envergure, organisée pour remercier le Raïs, par une frange de la population, que certains comptent à tord, dans les rangs de l’opposition.

Ngoyi Kasanji a toujours été un homme de paix, ayant régulièrement besoin de la cohésion et la convergence des actions pour la consolidation de cette paix et non un politicien qui passe ses journées à rechercher des conflits inutiles et gratuits ne cadrant pas avec la vision du pays. Il est également un homme qui fédère tout le monde. Il collabore avec tout congolais le désirant, qu’il soit de la Majorité ou de l’opposition. La fête de mariage de sa fille organisée en août dernier à Kinshasa en est la preuve. Elle a été rehaussée de la présence des hommes politiques et de la majorité et de l’opposition.

L’intelligencia kasaien se frotte les mains d’avoir importé un de moyen de transport public terrestre le plus rapide, adapté et moins cher à savoir “le Mototaxi”. Moyen de transport public utilisé dans plusieurs pays de l’Afrique noire, ce mode de transport a fait un succès éclatant au Kasaï oriental. Soucieux d’en faire bénéficier à d’autres peuples de la République, certains  kasaiens de bonne volonté ont exporté le mototaxi à Kinshasa, Lubumbashi, Kananga, et partout ailleurs au pays. D’autres congolais ont suivi ce bel exemple. Cela restera à jamais sans preuve d’affirmer que ces kasaiens ont fuit la misère dans leur province. Les conditions de vie de la population du Kasaï oriental se sont beaucoup amélioré les  10 dernières années. Le Meka de maïs flotte au tour de 1000 Fc depuis des années, alors que dans d’autres coins du pays, il est négocié au double, voire le triple du prix. L’eau coule au robinet, 24h/24 dans plusieurs quartiers périphériques de Mbuji-Mayi et dans les territoires du Kasaï oriental. Le Gouvernement provincial vient d’obtenir un financement de 60 millions USD de la Banque Africaine de Développement pour réhabiliter complètement le réseau de distribution d’eau potable à Mbuji-Mayi. Les travaux commencent dans quelques jours et Mbuji-Mayi aura le meilleur réseau d’eau potable du pays.

Au plan de l’énergie, la centrale hydroélectrique de Tshiala a été réhabilitée grâce au 250 mille USD offerts par le Chef de l’Etat en 2015. La desserte est actuellement a 6 Mégawatt et la population a du courant 24h/24. Plus que la plupart de quartiers de Kinshasa. Ngoyi Kasanji est actuellement en pourparlers avec la Banque de Développement des Etats Arabes BDEA et la Banque allemande KFW, qui ont promis d’offrir très bientôt 6 millions USD pour la construction de la centrale hydroélectrique de Tshiala II.

On ne peut pas qualifier le couvre feu instauré à Mbuji-Mayi de mesure inefficace, quand on passe ses journées à prendre la bière dans des débits de boisson à Bandal ou encore à Matongé. L’insécurité qui refait surface dans certains quartiers de Mbuji-Mayi a fortement diminué depuis l’arrivée du couvre-feu de 23h à 5h du matin. Des groupes de bandits sont arrêtés du jour au lendemain en pleine opération et présentés devant la presse. Le journaliste de la RTNC dont nous regrettons encore une fois le lâche assassinat est, selon l’enquête, un cas de règlement de compte dans une présumée affaire de viol. Les présumés assassins aux arrêts à ce jour nous donneront des amples détails et seront punis par la loi. Cela n’a rien à avoir avec le couvre-feu, dont le caractère salutaire a été salué par les Bourgmestres et Maire de la ville de Mbuji-Mayi, qui l’ont dit lors de la réunion élargie du comité de sécurité tenue mercredi 23 novembre 2016.

Nous sommes surpris que l’on affirme l’organisation des marches de colère imaginaires à Mbuji-Mayi. Ngoyi Kasanji se sent très à l’aise à Mbuji-Mayi que sur n’importe quel autre lieu au monde. Il a toujours été présent dans cette ville où il a d’ailleurs fait tout son succès sur cette terre des hommes. C’est ici l’occasion de mettre en garde tous les politiciens en mal de positionnement qui manipulent certains journalistes par excès de zèle. Ils doivent rester prudent au risque de se faire désavouer par l’autorité compétente qui est au courant de chaque entreprise.

Les dragues qui exploitent dans les concessions Miba appartiennent à des sociétés privées qui ont signé des contrats réguliers d’amodiation avec la Minière de Bakwanga. Grâce aux frais de signature, la MIBA s’est procurée un nouvel engin qui a fortement augmenté sa production.

L’auteur de cet article est certainement mal informé sur le Kasaï Oriental quand il affirme que le Gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji laisse souvent l’intérim à son soi disant homme de confiance en la personne du Ministre près le gouverneur Hyppolite Mutombo. En l’absence d’Alphonse Ngoyi Kasanji du Kasaï oriental, c’est bel et bien le vice-gouverneur Jean Pierre Mutanda Kabuya qui assume l’intérim comme le veut la loi 08/12 du 31 juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration de provinces, que l’auteur de l’article dont droit de réponse n’a malheureusement pas lue. Mais en l’absence du Gouverneur et du Vice-gouverneur, l’intérim de Gouverneur de Province est assumé par le Membre du Gouvernement provincial ayant la préséance. C’est le cas du Ministre près le Gouverneur et Ministre de la communication et médias Hyppolite Mutombo Mbwebwe, étant donné que le Vice-gouverneur est en mission officielle en Chine.

Le Gouverneur Ngoyi Kasanji passe plus de temps au Kasaï oriental que n’importe où. Il met en garde contre une campagne de déstabilisation de certains faucons et renouvelle les remerciements les plus sincères au Président de la République SE Joseph Kabila Kabange pour avoir porté son choix sur un digne fils du Kasaï oriental, pour présider le nouveau Gouvernement.

                                                          Nous vous remercions.

                                               Fait à Mbuji-Mayi, le 24 novembre 2016

                           SERVICE DE COMMUNICATION DU GOUV A. NGOYI KASANJI